Jean Moulin, le symbole de la résistance contre l’abomination nazi

Il y a une semaine, une grande femme, accompagnée de son mari, a fait son entrée au Panthéon pour son engagement pour l’IVG mais aussi pour son histoire tragique lors de la seconde guerre mondiale et son combat pour la construction européenne afin que cela ne soit plus possible.

Elle a rejoint une personne indissociable de la seconde guerre mondiale et de la résistance : Jean Moulin.

Jean Moulin

Jean Moulin – 1er président du CNR et symbole de la Résistance

Hier, nous commémorions ce grand résistant mort pour la France et sa République, le 8 juillet 1943.

Dans cette période trouble où notre République est en danger, cela devrait pouvoir inspirer certains.

Cet esprit patriote, loin de celui de l’extrême-droite, il l’a montré en 1940 en voulant quitter son poste de préfet pour monter au front et, par la suite, en rentrant dans la clandestinité, comme tout résistant.

Cette personnalité fondamentalement de gauche, bras droit de De Gaulle sur le territoire français, Premier chef du Conseil National de la Résistance, compagnon de lutte de résistants connus tels que Brossolette ou Aubrac… Il a démontré son amour pour la France lui qui aurait pu, comme nombre de français être passif et, comme certains préfets, en appliquant la politique du gouvernement de Vichy pro-nazi.

Malheureusement le 7 juillet 1943,  après des semaines de torture infligée par la Gestapo de Klaus Barbie, il décédera de ses blessures dans un train le déportant en Allemagne.

Crypte du déporté inconnu

Crypte du déporté inconnu – Mémorial des martyrs de la Déportation – Crédits A.C

Étant sur Paris samedi pour une réunion, j’ai souhaité faire un détour par le Mémorial des martyrs de la Déportation sur l’Île de la Cité. Cela faisait depuis 2016 que je n’y étais pas allé et je tiens à remercier le Président Hollande, du travail fait pour développer ce lieu de mémoire et sensibiliser le plus grand nombre. En effet, au-delà du monument où un déporté inconnu est inhumé il y a une exposition qui explique le parcours indéfinissable de la déportation, de la survie dans les camps de concentration, les camps de travail et  les camps d’extermination.

Il est important de se rappeler cela car l’extrême-droite, qui progresse en Europe d’élection en élection, commence à voir certains responsables politiques de droite courir après son idéologie.

Cette commémoration de Jean Moulin, figure la plus célèbre de la Résistance, mort pour la France, ne peut qu’être mise en perspective avec les évènements proches et nous montre que la seule issue possible est toujours la défense de la République et de ses valeurs.

Enfin, au-delà de Jean Moulin qui en fut l’incarnation tant par son nom que par une photo devenue célèbre de lui, je revendique que nous devons tout faire pour ne pas oublier ces héros de l’ombre, ses résistants connus ou inconnus qui ont permis par leur sang d’avoir la liberté de la France et de l’Europe.

Ce devoir de mémoire passe par différentes actions : être présents aux commémorations, inciter au passage de témoins des quelques résistants et déportés encore en vie et surtout à une nécessaire documentation sur les exactions commises lors de la Seconde guerre mondiale. En ce sens, je vous invite à voir plus particulièrement « Frania, mémoire vivante des camps » documentaire de France 2 diffusé lors de la panthéonisation de S.Veil. Il sensibilisera n’importe qui aux abominations que l’Homme peut commettre. Pour ma part, malgré toutes mes connaissances sur ce thème de la 2nde Guerre mondiale j’ai pris une grande claque émotionnelle face à ce témoignage.

Citation Sartre sur la déportation

Citation de J-P Sartre – Mémorial des martyrs de la Déportation – Crédits A.C

Publicités

Mon septembre européen

La question européenne est au cœur de mon activité associative du mois de septembre pour moi : université d’été des Jeunes Européens, forum des associations et mon élection à la tête des Jeunes Européens Auvergne.

Université d’été des Jeunes Européens

Le weekend du 10-11 septembre 2016, j’ai eu la chance de participer à l’université d’été des Jeunes Européens qui avait lieu à Angers. Le thème était « le numérique : un enjeu de croissance et de démocratie en Europe ? ». Au-delà d’être un sujet important de nos jours, il était aussi plein de sens étant donné que la ville d’Angers est labellisé FrenchTech pour son excellence en matière d’objets connectés depuis à peine un an. (Clermont-Ferrand vient de l’obtenir pour la thématique du numérique au service des mobilités).

Simulation du Parlement Européen

Simulation du Parlement Européen

Entre les ateliers, la simulation de Parlement Européen, le vote d’un texte sur « l’Europe et le numérique » et une réunion sur le cyber-espionnage, le weekend a été intense coté réflexions.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances.

Je tire un bilan très positif de cette université, pour cette deuxième participation après celle de Marseille l’année dernière. Celle-ci a été une véritable source d’informations (sur le numérique et la façon qu’a l’Europe faire face à cet enjeu) tout en pouvant tisser des liens avec de nouveaux camarades et revoir la diaspora auvergnate qui est présente un peu partout dans les sections JE.

Par ailleurs, Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », a fait un bilan de l’année pour le magazine et en particulier sur la réussite qu’a été la récolte de fonds grâce au crowdfunding Ulule qui a permis de lancer les travaux sur la refonte du site. Il a par ailleurs annoncé son départ du poste de rédacteur général du Taurillon.

Enfin, nous avons pu échanger avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu le 8 et 9 octobre et que nous aurons l’honneur d’accueillir à Clermont-Ferrand, autour des camarades issus de notre nouvelle région.

Président des Jeunes Européens Auvergne

Ce samedi 17 septembre, suite au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand où nous avons rencontré de nombreuses personnes, avait lieu  l’Assemblée Générale des Jeunes Européens Auvergne pour le renouvellement du bureau. A cette occasion, j’ai l’honneur d’avoir été élu Président à un moment charnière pour l’association.

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

En effet, l’association voit, en ce début d’année scolaire, un grand nombre de ses membres partir en Erasmus pour découvrir pendant plusieurs mois, d’autres cultures. Malgré ces absences qui, à n’en pas douter, feront revenir nos camarades avec une envie encore plus importante pour se battre pour l’idéal européen, je vais pouvoir m’appuyer sur une équipe solide.

Le calendrier des Jeunes Européens Auvergne va être intense lors des prochains mois. Nous aurons la chance

  • d’accueillir dès le 8 octobre prochain, la Tournée Jeunesse Auvergne-Rhône-Alpes qui aura pour thème « le Brexit et ses conséquences ».
  • de participer à l’université d’automne du Mouvement Européen et des Jeunes Européens à Strasbourg
  • de jouer un rôle à travers le dispositif « l’Europe à l’école » et lors des présidentielles pour défendre l’Europe, une autre Europe plus démocratique, plus intégrée et plus proche des citoyens qui répondra aux nombreux enjeux qui lui font face.

Nous vous attendons nombreux pour nous  rejoindre et vous engagez pour l’Europe !

Les Jeunes Européens, c’est quoi ?

Les Jeunes Européens – France rassemblent les jeunes désireux d’agir en faveur de la construction européenne et de mettre en œuvre une Europe fédérale. Leur action est fondée sur le pluralisme politique, la tolérance et l’ouverture.

Notre avenir ne peut se concevoir sans une Europe plus unie, plus démocratique et plus proche des citoyens.

Cette Europe ne peut se faire sans que les jeunes ne fassent entendre leur voix. Nous avons un rôle majeur à jouer dans la construction européenne : identité nationale et appartenance à l’Europe s’enrichissent mutuellement.

Les Jeunes Européens, c’est un lieu :

  • de débat sur l’avenir que notre génération veut donner à l’Europe.
  • d’informations où l’on apprend à mieux connaître notre environnement européen.
  • d’action, pour faire avancer des idées neuves, au-delà des clivages partisans, en militant pour une Europe des citoyens.

Loi biodiversité : de la parole aux actes

Le 20 juillet 2016, le projet de loi relatif à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, plus connue sous le nom de « Loi biodiversité », a été adopté définitivement et promulgué dans la foulée le 8 août.

Cette loi ambitieuse qui intervient après la loi sur la transition énergétique a pour objectif de pourvoir les territoires d’outils afin de lutter contre la destruction de la faune et de la flore et trouver un bon équilibre entre la biodiversité et l’activité humaine.

L’objectif est le même que celui de la loi sur la transition énergétique, c’est-à-dire ne pas opposer protection de la biodiversité et activités humaines, l’Homme ayant besoin d’une planète en bonne santé pour bien vivre et cela passe par cette recherche d’harmonie avec la nature.

Trop peu mise en avant, la dégradation de la biodiversité a atteint un stade critique. L’exemple de la faune est parlant : en seulement 40 ans, c’est un peu plus de la moitié des animaux sauvages qui ont disparu, principalement du fait des activités humaines.

Vue sur Romagnat et ses vignes - crédits A.C.

Vue sur Romagnat et ses vignes – crédits A.C.

Pourtant, la biodiversité nous rend des services aussi importants que méconnus, car ils nous sont indispensables. Ainsi, la biodiversité est une source dans laquelle nous puisons pour tirer notre nourriture, notre eau, et la plupart de nos médicaments en sont issus. Elle permet de stocker le carbone, de produire notre oxygène, de filtrer l’eau, ou encore de limiter les risques d’inondation.

Petit rappel des grandes lignes de cette loi :

  • Instauration d’un régime de réparation du préjudice écologique pour renforcer le principe jurisprudentiel de « pollueur payeur » dans la loi.
  • Inscription dans le droit que la protection de l’environnement ne peut faire l’objet que d’une amélioration constante.
  • Création d’un nouvel opérateur : l’Agence Française pour la Biodiversité qui sera le résultat de la fusion des quatre organismes engagés dans les politiques de la biodiversité : l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Agence des aires marines protégées, l’établissement des Parcs nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels. Elle sera opérationnelle au 1er janvier 2017 et sera un partenaire des collectivités, entreprises et associations pour la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité.
  • Intégrer la dimension environnementale dans l’urbanisation commerciale (végétalisation de toitures, installation de production d’énergies renouvelables et lutte contre l’artificialisation des sols avec les aires de parkings…).
  • Protection de la biodiversité marine est renforcée (création de la 5ème plus grande réserve marine du monde dans les eaux des Terres Australes Françaises ;  mise en place de « zones de conservation halieutique » ; plan d’actions pour la protection des mangroves et récifs coralliens de nos Outre-mers…).
  • Donner une valeur législative au principe de solidarité écologique et appliquer à la biodiversité le principe d’action préventive.
  • Réaffirmation que la nature appartient à tous à travers l’interdiction du brevetage des produits issus du bio mais aussi la préservation de la possibilité d’échange gratuits entre agriculteurs, de semence végétales non inscrites au catalogue officiel des semences végétales (allant à l’encontre de ce que souhaitent les industriels).
  • Réduction du plastique : après les sacs plastiques, c’est au tour des produits contenants des microbilles et les cotons tiges en plastiques qui seront interdits pour réduire les déchets plastiques en mer.
  • Durcissement dans la lutte contre les pesticides nocifs pour les pollinisateurs, la nature et les humaines avec l’interdiction des très controversés pesticides néo-nicotinoïdes dès le 1er janvier 2018.
  • Renforcement de l’arsenal pour lutter contre la biopiraterie, l’accaparement des ressources génétiques naturelles et le trafic d’espèces.

La loi, qui s’ajoute à la loi sur la transition énergétique, sans oublier la réussite de la COP 21 en laquelle personne ne croyait, montre qu’au-delà des paroles et des grands débats philosophiques – dont certains sont adeptes pour donner des bons points écologistes -, le Gouvernement et les socialistes sont véritablement passés à la social-écologie et des paroles aux actes.

image COP 21 jeunes pousses PS

Si, à gauche, des personnes trouvent que ça ne va pas assez vite et assez loin, il ne faut pas fermer les yeux sur la ligne de la droite et de l’extrême droite ; celles-ci n’arrivent pas ou ne veulent pas mesurer les enjeux du réchauffement climatique et de la destruction accélérée depuis des dizaines d’années de notre biodiversité. Ces droites préfèrent à l’intérêt général, la défense d’intérêts particuliers et plus particulièrement ceux des pollueurs qui hypothèquent depuis des années l’avenir de notre planète.

Enfin, au-delà de l’adoption de cette nouvelle loi qui aura – j’en suis sûr – un résultat bénéfique sur la protection de la biodiversité, je tiens à féliciter Anne HIDALGO, la maire de Paris qui vient d’être élue Présidente de Cities Climate Leadership Group (C40). Ce réseau de 85 villes (représentant 650 millions d’habitants et 25% du PIB mondial) a pour objectif la lutte contre le réchauffement climatique.

Journée de la mémoire de l’Holocauste : n’oublions pas notre passé !

Hier avait lieu la journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’Humanité. Elle symbolise aussi le jour de la fermeture du camp, tristement célèbre, d’Auschwitz.

Cette journée est passée malheureusement inaperçue pour bien des citoyens car les médias étaient obnubilés par la démission de la garde des Sceaux Christiane TAUBIRA et sur son hypothétique candidature en 2017.

Entrée du camp d’extermination d’Auschwitz

Il est vrai qu’une journée de mémoire est beaucoup moins sensationnelle et vendeur que la démission d’une ministre. Mais avec ces temps troubles qui se dessinent depuis des mois et où l’histoire des années 1930 a l’air de se répéter (forte montée de l’intolérance et de racisme, tendance sécuritaire), ces rappels du risque que court la France, l’Europe mais aussi le Monde, n’aurait fait de mal à personne, bien au contraire.

Je pense qu’il est urgent de faire vivre cette mémoire des horreurs du passé. Il faut expliquer cette période sombre de l’Histoire, à travers notamment les histoires de survivants et de résistants qui ont permis de sauver de nombreuses vies au péril de la leur. En Auvergne, par exemple, il ne reste plus que trois « Justes parmi les nations »  sur les 197 médaillés.  Certes, ces survivants se font de plus en plus rares mais les derniers, malgré la difficulté à parler de l’impensable, souhaitent le faire alors écoutons-les !

En effet, comme le disait Elie WIESEL, « Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l’oubli ». Il nous faut donc agréger ces mémoires personnelles pour alimenter la mémoire collective déjà existante.

Cette journée a aussi pour objectif de faire de la prévention et de lutter contre les murs que certains essaient de dresser entre les peuples, et en particulier en Europe. Entre rejet des réfugiés qui fuient leurs pays en guerre et montée des actes racistes – toutes religions et catégories de personnes confondues -, l’Europe est très malade et la France n’échappe pas à cette « bête noire » qui s’incruste partout.

Pour ma part, je me replongerai ce weekend dans cette histoire sombre de notre pays et de l’Europe en allant notamment au mémorial de la Shoah à Paris. J’incite le plus grand nombre à se rendre dans les musées, les mémoriaux mais aussi en ouvrant des livres ou regardant des documentaires historiques pour se souvenir et agir avant qu’il ne soit trop tard pour le bien vivre-ensemble qui fait la force de la France.

racisme-lebruitetlafureur.fr_

Racisme – Le Bruit et la Fureur

COP21 : les jeunes pousses du PS veulent que l’UE décroche un accord contraignant

Tribune du 23 novembre 2015 co-écrite et publiée dans Le Cercle des Echos (espace tribune des Echos) avec plusieurs jeunes responsables du Parti Socialiste et militants associatifs.

La réussite de la conférence sur le Climat passe par l’obtention d’un accord juridiquement contraignant, estime un collectif de jeunes membres du Parti socialiste. Et c’est à l’Europe de militer en ce sens.

L’avenir n’a jamais été autant incertain : crise économique, sociale, humanitaire, politique mais aussi environnementale. Force est de constater que ces dernières années, et encore plus ces derniers mois, la nature a souvent repris ses droits avec différentes catastrophes naturelles.

Ces événements ne sont que les prémices d’un changement climatique qui aura des effets bien plus important et bien plus grave tant d’un point de vue matériel que humain si nous ne prenons pas conscience de nos actes et ne changeons pas nos comportements qu’on soit en Europe, en Asie, en Amérique en Afrique ou ailleurs. Citoyens du monde, nous devons agir maintenant.

La loi de transition énergétique a montré la voie

Face à ces enjeux pendant longtemps, les politiques, les journalistes, mais surtout les citoyens, ont  fermé les yeux en pensant que ce n’était qu’une chimère. Ces dernières semaines la tendance semble s’inverser et nous nous en réjouissons. La France, pays hôte des négociations de la 21e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) a montré l’exemple il y a peu avec l’adoption de la loi de « transition énergétique pour la croissance verte ».

Logo de la COP 21

Logo de la COP 21

Cette loi montre la voie à suivre pour les négociations de la COP21. En effet, loin des conflits partisans, la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a réussi à appliquer le consensus en trouvant des solutions d’équilibre à chaque étape d’élaboration de cette loi d’avenir.

Les bonnes idées de tout bord allant dans le sens de cette réforme durable ont été respectées, à la fois technique et opérationnelle, et touchant l’ensemble de nos concitoyens sur la base de 5 piliers : rendre les bâtiments et les logements économes en énergie ; donner la priorité aux transports propres ; viser l’objectif « zéro gaspillage » ; faire monter en puissance les énergies renouvelables ; lutter contre la précarité énergétique.

L’UE doit parler d’une seule voix

L’accord de Paris doit envoyer un signal clair et fort aux citoyens du monde entier en étant ambitieux, mais également juridiquement contraignant. Il doit aussi s’appuyer et porter les initiatives innovantes des territoires et d’entreprises mobilisant les nombreux acteurs afin de créer un nouveau modèle énergétique et économique plus vertueux et circulaire.

Pour que cet accord puisse être une réussite, nous pensons que la France ne pourra pas imposer seule des mesures contraignantes . L’Union Européenne (UE) doit parler d’une seule voix et redevenir un leader crédible et cohérent montrant l’exemple.

Pour cela, les partenaires européens doivent prendre franchement position et prendre des actes forts en termes de développement durable. On ne peut pas se contenter d’annoncer la création d’une Europe de l’Energie; elle doit s’organiser autour de mesures simples, concrètes et financées pouvant être mises rapidement en œuvre par le plus grand nombre d’européens.

En matière de transports, nous devons investir massivement dans le ferroviaire en particulier le ferroutage, afin de réduire le nombre de camions sur les grands axes européens. Le soutien aux transports en communs ne doit pas être oublié mais doit être réfléchi pour s’adapter aux territoires et aux populations.

En matière d’efficacité énergétique, nous souhaitons qu’un plan ambitieux européen d’isolation des logements soit mis en place pour mettre fin aux logements qui sont de véritables passoires thermiques.

L’Europe doit se mobiliser pour la mise en place d’une commission qui veillera à l’application des mesures prises lors de la COP21 et pourra évaluer leurs avancées. Cette évaluation permettra donc d’empêcher que les engagements pris ne soient que peu suivi d’effets et permettra une possible révision de ces derniers.

L’avenir de millions de citoyens suspendu à un accord

Nous, jeunes responsables socialistes, avons le devoir de nous faire les porte-paroles des citoyens, de ceux qui agissent tous les jours pour lutter contre le réchauffement climatique et se sentent souvent abandonnés par les gouvernants face aux multinationales pollueuses.

image COP 21 jeunes pousses PSL’échec n’est pas une éventualité tant l’enjeu est important ! Les attentes et les espérances des citoyens du monde sont grandes et ne peuvent être déçues une nouvelle fois.

Les cartes sont entre les mains des responsables politiques, mais ils devront rendre des comptes aux citoyens sensibilisés qui se mobilisent de plus en plus. En effet, si rien n’est fait, ce sont des territoires entiers avec leurs richesses, leurs diversités, leurs paysages qui disparaîtront.

Ce seront des millions de personnes dont l’avenir sera menacé et qui deviendront à terme des réfugiés climatiques. Ayons le courage et l’audace, femmes et hommes du monde entier, de faire de la protection de notre planète une réalité !

Par Baptiste Ménard, Anthony Courtalhac, Carla Bucero-Lanzi, Mathieu Franco, Tatiana Blanc, Alexandre Demandrille, Slimane Tirera, Thomas Luquet, Valentin Narbonnais et Gauthier Perot, jeunes membres du Parti socialiste.  Robin Alves, responsable associatif en Gironde.

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-144432-un-collectif-de-jeunes-socialistes-veut-que-leurope-saffirme-a-cop21-1177752.php