Weekend sportif à Romagnat

Dimanche dernier (26 octobre), je suis allé supporter l’équipe de handball de Romagnat qui jouait son 2ème tour de coupe de France. Premier match de la nouvelle saison où je vais et premier constat : le renouvellement de l’équipe a été réussi avec l’arrivée de jeunes dans le club.

La première mi-temps a été brouillonne de part et d’autres, beaucoup de gâchis de l’AS Romagnat devant le but, sûrement dû au manque d’automatisme du début de la saison.

Le niveau du match s’élève durant la deuxième mi-temps. Le match a même commencé à être tendu avec de nombreuses fautes et cartons jaunes. Les dix dernières minutes dans les tribunes, on sentait que le match pouvait basculer à tout moment et ce fut le cas à 2minutes de la fin du match. Score à 15-15 à 2minutes de la fin, l’ASR Handball écope d’un avertissement de 2minutes qui les mets en infériorité numérique jusqu’à la fin du match. Cette position, au lieu d’affaiblir les joueurs jaunes et noirs, va les sur-motiver : en 2 minutes, grâce à mon ami Antoine Raturas, ils mettront 3 buts sans en prendre un seul.

Avec cette victoire acquise sur le fil du rasoir, le club se rassure et va pouvoir participer au prochain tour de la coupe de France.

Match de l'ASR Handball 2ème tour de la coupe de France - Crédits A.C.

Match de l’ASR Handball 2ème tour de la coupe de France – Crédits A.C.

Après cette victoire, dans un match parfois terne, mais où les supporters ont été tout le match derrière nos jaunes et noirs, je suis ensuite allé supporter un de nos clubs sportifs romagnatois qui est surement notre plus grande fierté, l’Ovalie Romagnatoise Clermont-Auvergne (ORCA).

En effet, le club de rugby féminin vient dernièrement d’être labélisé « Femmes et Sport », beau cadeau pour ses 40 ans d’existence et 20 ans après son premier titre de championne de France.

Contre Maison-Laffitte, le match de l’équipe fanion s’est déroulé sous un grand soleil au sein du stade Michel Brun. De nombreuses personnes avaient fait le déplacement pour soutenir l’ORCA.

La première mi-temps a été très jouée : les Romagnatoises trouvaient souvent des intervalles entre les lignes des visiteuses mais n’arrivaient pas à conclure. Cette domination s’est ressentie avec un score de 6 à 0 à la mi-temps.

La seconde mi-temps a été beaucoup plus compliquée : en encaissant un essai dès le retour du vestiaire suivi de deux autres. Malgré la combativité des filles, elles ont pâti d’un arbitrage vraiment limite (notamment un essai refusé dans les dernières minutes) ne leur permettant de sortir victorieuses du match.

La saison semble prometteuse tout de même en étant toujours 3ème du classement du Championnat de France Elite 2.

Match ORCA-Maison Laffitte 26/10/2014 - Crédits A.C.

Match ORCA-Maison Laffitte 26/10/2014 – Crédits A.C.

Publicités

Les Journées Européennes du Patrimoine : l’occasion pour tous de redécouvrir notre Histoire

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine du 20 et 21 septembre dernier, j’ai fait le choix d’aller dans un lieu souvent méconnu mais pourtant important pour notre population, les Archives départementales. Ce lieu, comme de nombreux autres bâtiments du Conseil Général du Puy-de-Dôme, était ouvert à la population lors de ces journées.

Visite des Archives Départementales - Crédits A.C.

Visite des Archives Départementales – Crédits A.C.

Ce bâtiment sert de mémoire départementale, que ce soit en conservant les documents officiels des collectivités et de l’Etat ou des documents de personnes privées qui souhaitent leurs remettre. Il renferme donc une grande partie de l’Histoire de notre Département mais aussi de notre région. Ces dépôts de documents qui peuvent être de toutes sortes : écrits, vidéos, photographiques sont conservés soigneusement par le personnel du Conseil Général. Ces derniers ont pour mission la valorisation et la conservation de notre Histoire commune de la grande Histoire aux histoires des Puy-dômois et Auvergnats.

Dans cette droite ligne, les Archives départementales ont mis en place une exposition pour la commémoration des 100 ans du début de la Grande Guerre lors de ce weekend-ci, qui fait suite à la « Grande collecte 1914-1918 » organisée en novembre 2013 auprès des particuliers. Cette exposition met en avant les traces de cette guerre dans notre département permettant à chacun de pouvoir s’identifier.

Lors de ces Journées Européennes du Patrimoine, j’ai aussi participé à un évènement retraçant le passé faste de Romagnat et de notre canton, remis au goût du jour : ses vignes et ses fours à chaux. Cette visite était organisée par l’association Romagnat-Patrimoine avec le soutien de la ville de Romagnat. Cette visite m’a permise de redécouvrir le petit patrimoine de notre commune que je peux côtoyer depuis mon plus jeune âge. Ce dernier est remis au goût du jour, grâce à sa mise en valeur par des passionnés et soutenu par de nombreuses collectivités et l’Etat à travers la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne (DRAC).

Vue sur Romagnat et ses vignes - crédits A.C.

Vue sur Romagnat et ses vignes – crédits A.C.

Mais à quoi correspond cette manifestation organisée depuis plusieurs décennies ?
Lancée dans un premier temps en France en 1984, elle voit germer l’idée, un an plus tard, sous l’impulsion de J. Lang, Ministre de la Culture, de la développer au niveau européen. En effet, lors de la 2ème conférence du Conseil de l’Europe réunissant les différents ministres de la culture des pays membres, les Journées Européennes du Patrimoine naissent et sont mises en place rapidement par plusieurs pays européens dont les Pays-Bas, le Luxembourg ou la Belgique. Depuis 1999, ces journées sont organisées conjointement par le Conseil de l’Europe et la Commission Européenne, pendant les weekends du mois de septembre. Elles ont pour but d’ouvrir les portes de nombreux sites et monuments, dont beaucoup sont habituellement fermés au public. Cela a pour objectif de permettre à chaque citoyen européen de découvrir leur patrimoine culturel commun, tout en insistant sur la nécessité de chacun de participer activement à sa sauvegarde et sa mise en valeur pour les générations futures. Enfin, il ne faut pas oublier l’objectif plus large de ces Journées Européennes du Patrimoine : rapprocher les citoyens européens les uns les autres en mettant en place, grâce à la Culture, une meilleure compréhension mutuelle malgré les différences pouvant exister en terme de culture et de langues.

Faisons connaissance !

crédits Ludovic Piron

crédits Ludovic Piron

Anthony COURTALHAC

Membre du Conseil Fédéral du Parti Socialiste du Puy-de-Dôme

Suppléant à la Commission Nationale de Contrôle Financier du Parti Socialiste

Président des Jeunes Européens Auvergne

Romagnatois depuis ma naissance, en 1990, j’ai suivi ma scolarité tout d’abord à l’école maternelle et primaire Jacques Prévert de Romagnat, puis au collège Joliot Curie d’Aubière. J’ai aussi fréquenté les associations de notre commune : le FLEP en faisant du Karaté-Yoseikan Budo pendant trois ans et l’ASR Football en jouant pendant plus de 10 ans ainsi qu’en entrainant les jeunes pendant trois années.

Ma jeunesse, je l’ai passée entre Romagnat et Aubière : au terrain de football, au parc municipal, au skate-park d’Aubière ou dans les différents chemins du canton à vélo ou à pied pour de longues promenades entre amis et en famille.

J’aime ce territoire que je connais dans les moindres recoins. Ce territoire, à la fois urbain et rural que l’on appelle souvent « notre ville à la campagne ». Ce territoire humainement riche et engagé avec un tissu associatif extrêmement développé qui fait rayonner notre canton.

 Je m’intéresse depuis l’âge de 6 ans à l’actualité et à la chose publique à travers des lectures, le visionnage de documentaires mais surtout en échangeant avec les gens.

Mon premier contact militant fut en 3ème lors des manifestations contre la réforme LMD de l’enseignement supérieur. Le combat contre le contrat premier embauche (CPE), quand je suis entré au lycée Blaise-Pascal, fut certainement le déclic pour faire de la politique et pour chercher à influencer le cours des choses. Par ailleurs, j’ai eu la chance d’avoir des professeurs qui éveillaient nos consciences de lycéens, qui incitaient aux débats, à la réflexion sur l’actualité pour que nous ne soyons pas de simple spectateurs.

Mon engagement militant s’est concrétisé au sein du Parti Socialiste en 2009, date à laquelle j’ai adhéré et me suis investi dans la section de Romagnat ainsi qu’au niveau départemental. Très vite et très souvent volontaire pour faire avancer les choses, je me suis vu confier des missions au sein de la section et de la fédération, notamment en faisant partie de l’équipe de campagne départementale pour les élections cantonales en 2011. Après cette première expérience et responsabilité, j’ai participé à l’organisation départementale des primaires citoyennes pour les élections présidentielles puis intensément à la campagne à proprement dite des élections présidentielles.

Parallèlement à cet investissement au sein du PS, j’ai aussi eu des responsabilités aux Jeunes Socialistes du Puy-de-Dôme pendant 3 ans.

De 2011 à 2015, et malgré toutes ces activités, j’ai été responsable de la section PS de Romagnat, avec des périodes cruciales telles que les périodes électorales. Au congrès de Poitiers, je décide de laisser la section de Romagnat.

Depuis le congrès du Parti Socialiste de 2015, je suis suppléant à la Commission National de Contrôle Financier du Parti ainsi que membre du Conseil Fédéral du PS 63. J’ai à cœur de m’engager autant que depuis 2009 dans ces nouvelles responsabilités.

Ce militantisme politique important ne m’a pas empêché de réussir mon cursus universitaire et d’être diplômé de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand où j’ai suivi toute ma scolarité universitaire. Au contraire, il m’a permis de mettre en perspective mes enseignements et ma pensée avec l’action militante consacrée à la vie locale, au cœur du territoire qui m’a vu grandir.

Mon engagement passe aussi par le milieu associatif européen, administrateur national des Jeunes Européens, pour la section Auvergne pendant plus de deux ans je suis devenu le 17 septembre 2016, président des Jeunes Européens Auvergne dans une période charnière tant pour l’association que pour l’Europe.

C’est pourquoi, « enfant du pays » comme certains aiment me nommer, je prends la responsabilité d’être un acteur de l’avenir de ce territoire qui m’a vu et m’a aidé à grandir en m’y investissant pleinement.