Un hommage départemental pour Arsène Boulay

Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a voté à l’unanimité lors de sa session du 21-22 mars, une délibération symbolique mais qui touchera de nombreux Romagnatois et Puydomois. En effet, cette délibération  a pour objet de donner le nom d’Arsène Boulay, ancien président du Conseil général et député-maire de Romagnat à la médiathèque départementale.

Arsène Boulay, ancien député-maire de Romagnat et Président du Conseil Général du Puy-de-Dôme - crédits A.N

Arsène Boulay, ancien député-maire de Romagnat et Président du Conseil Général du Puy-de-Dôme – crédits A.N

Arsène Boulay était une des figures importantes du Parti Socialiste du Puy-de-Dôme. Né en 1910 au Crest et mort en 2001 à Romagnat. Il commença son militantisme à 18 ans en fondant les jeunesses socialistes et en adhérant à la SFIO. Dès le début de la seconde guerre mondiale, il rentra dans la Résistance et a été le délégué régional du Mouvement de Libération Nationale pour L’Auvergne.

A la sortie de la guerre, il devint maire de Romagnat et le resta jusqu’en 1985. Il fut aussi président du conseil général de 1970 à 1973 et de 1976 à 1988 et député de 1963 à 1978.

En dehors de l’homme politique, véritable autodidacte, il était un homme d’une grande culture et une plume reconnue qui a sévi notamment dans les colonnes de l’hebdomadaire « Le Montagnard » dont il a été directeur politique de 1966 à 1978.

Arsène, comme bon nombre l’appelait, était un élu national (Député) mais surtout un élu local aux réalisations reconnues comme notamment la médiathèque départementale qui va porter son nom.

Je me félicite de cet hommage rendu certes à l’homme politique qui a marqué l’histoire locale et du PS mais aussi à l’homme de lettres qu’il était. J’espère que ça permettra au plus grand nombre de connaitre ce grand homme, issu d’un milieu modeste et de voir qu’avec une motivation sans fin, il est possible de faire de grande chose.

Arsène Boulay avec R.Quilliot P.Bouchaudy et L.Jospin - collection privée A.Boulay

Arsène Boulay avec R. Quilliot P. Bouchaudy et L. Jospin – collection privée A.Boulay

Publicités

Merci Monsieur le Maire !

BRAJON Bernard - Ancien Maire de Romagnat - Crédits photos Ville de Romagnat

BRAJON Bernard – Ancien Maire de Romagnat – Crédits photos Ville de Romagnat

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de Bernard Brajon, maire de Romagnat de 1985 à 2006, puis maire honoraire.

Bernard Brajon était un élu local aux réalisations reconnues. Il a fait beaucoup pour notre ville. Je pense notamment à la médiathèque, à la salle André Raynoird, au Centre social, au stade Michel Brun et sa tribune pour accueillir notamment les supporters de l’Ovalie Romagnatoise ou encore à l’école Louise Michel. Il a permis à la ville de rentrer dans le XXIème siècle avec les enjeux d’une ville de plus en plus peuplée et dynamique.

Il était un grand humaniste et républicain qui a consacré une grande partie de sa vie à son territoire et à ses concitoyens. Camarade socialiste pendant 36 ans, son engagement envers la collectivité est resté désintéressé et remarquable, au service de Romagnat et des Romagnatois-es, loin des clivages partisans.

Profondément gentil et sincère, je me souviens de lui comme d’un maire proche de ses agents et de leur famille (je pense aux arbres de Noël de la mairie) et aussi de la population pour qui il avait toujours un mot gentil notamment lors des défilés et manifestations publiques.

Il était pour moi un exemple à suivre.

Ces quelques mots postés ainsi pour simplement dire merci Monsieur le Maire.

Mes premières pensées amicales et affectueuses vont vers sa famille, ses proches, ceux qui l’aimaient.

Ses obsèques civils, auxquels je serai présent, se déroulent ce vendredi 10 avril 2015 à 9h au crématorium Amable Tuisat (Crouël). Un cortège au départ du parvis de la Mairie jusqu’au cimetière du Bourg lui rendra un dernier hommage à 15h.

Sainte-Cécile à Romagnat : jeunesse, partage et bonne humeur comme chaque année !

J’ai participé ce weekend au concert de la Sainte Cécile organisé par l’Eveil Romagnatois chaque année.Cette année a été synonyme de grands changements.

Changement à commencer par la programmation. Cette année, deux soirées de concerts ont été organisées : le vendredi réservé aux jeunes musiciens de l’Eveil avec l’Orchestre d’harmonie de l’Ecole de Musique et l’orchestre-jazz Big Band de l’Eveil Romagnatois : The Rock’Magnat Big Band Orchestra.

Concert de la Sainte Cécile à Romagnat - Crédits photos A.C.

Concert de la Sainte Cécile à Romagnat – Crédits photos A.C.

Le samedi a été quant à lui réservé au traditionnel concert de la batterie fanfare. En première partie, l’Eveil Romagnatois s’est donné à fond avec ses jeunes nouveaux membres. Puis en deuxième partie, la batterie fanfare de Cournon-d’Auvergne était invitée pour l’occasion à montrer tout son talent.

Changement également par l’arrivée de quatre jeunes de l’Ecole de Musique parmi la quarantaine de membres de la Batterie Fanfare, dont un qui a aussi eu le fameux rôle d’apprenti présentateur de la soirée.

La Sainte Cécile 2014 nous a encore montré les trois bases de l’Eveil grâce auxquelles elle vit et nous ravit depuis plus de 130 ans : la jeunesse, le partage et la bonne humeur.

Encore merci à l’Eveil Romagnatois pour ce weekend musical. Rendez-vous l’année prochaine pour les défilés mais aussi et surtout les moments musicaux : la fête de la musique et la fête de la Sainte Cécile 2015 !

Forte mobilisation à Romagnat pour la lutte contre la sclérose en plaques

Le weekend dernier, j’étais à un évènement en faveur de la lutte contre la sclérose en plaques à Romagnat. La Fondation pour l’Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques (ARSEP) a organisé un thé-dansant pour récolter des fonds et sensibiliser sur cette maladie très handicapante qui touche de plus en plus de personnes, quelque soit l’âge.

Cet évènement a été une véritable réussite en réunissant plus de 200 personnes venues soutenir ce combat en ce dimanche après-midi.

Thé-dansant en faveur de la lutte contre la sclérose en plaques à Romagnat - Crédits photos: A.C.

Thé-dansant en faveur de la lutte contre la sclérose en plaques à Romagnat – Crédits photos: A.C.

Pour ma part, je suis venu car déjà sensibilisé à cette maladie et en solidarité à Irene Leclerc-Gonzalez, Déléguée Régionale Auvergne de la Fondation ARSEP qui s’est fortement investie dans cet événement. Irène est une femme qui, malgré la maladie, s’investit à fond pour que les malades soient vues autrement que comme des handicapés. En effet, elle-même depuis de nombreuses années se bat contre cette maladie. Elle se bat aussi pour changer le regard sur les personnes atteintes de la sclérose en plaques. Son combat force le respect et doit nous faire réfléchir à la manière de soutenir les différents bénévoles associatifs mais aussi comment mieux financer la recherche sur des maladies qui sont peu médiatisées et souvent rares.

Une commémoration du Centenaire de la Grande Guerre importante pour les Français

Commémoration du 11 novembre au Monument aux Morts de Romagnat - Crédits A.C.

Commémoration du 11 novembre au Monument aux Morts de Romagnat – Crédits A.C.

Comme chaque année, j’ai participé aujourd’hui, 11 novembre, à la commémoration de l’armistice de la Première Guerre Mondiale, à Romagnat.

Nombreux enfants aux commémorations du 11novembre - Monument aux Morts de Romagnat - crédits A.C.

Des enfants aux commémorations du 11novembre – Monument aux Morts de Romagnat – crédits A.C.

 Cette année, elle avait un parfum particulier pour les participants, beaucoup plus nombreux que d’habitude pour les commémorations de la République Française. En effet, cette commémoration a lieu lors de la première année du Centenaire de la Grande Guerre, année de lancement de quatre ans de commémorations fortes autour de la Premier Guerre Mondiale.

Les Romagnatois-es se sont déplacé-es nombreux-ses et en famille pour cette commémoration qui, depuis le début de l’année, a été fortement suivie et a intéressé les familles puydômoises et françaises.

Cet intérêt pour les commémorations de la Grande Guerre a commencé notamment par la participation de tous à une « Grande collecte 1914-1918 » organisée en novembre 2013 auprès des particuliers. Celle-ci a été lancée pour récupérer les traces et objets des français ayant participé de près ou de loin à la Première Guerre Mondiale. Ces documents sont récupérés ou numérisés par les Archives Départementales des Conseils généraux afin de pouvoir ensuite témoigner dans les années à venir sur cette guerre totale et atroce qui fit entrer complètement la France dans le XXème siècle.

Cette première année de commémoration du Centenaire de la Grande Guerre est une véritable réussite. Elle a permis aux Français de se replonger dans leurs histoires personnelles mais surtout de se rassembler autour de l’Histoire. Cette journée se termine d’ailleurs par l’inauguration de l’« Anneau de la Mémoire » dans le Nord-Pas-de-Calais par le Président de la République. Ce mémorial porte les noms, sans distinction de nationalité ou de religion, de 579.606 soldats tombés dans la région, qu’ils soient français, britanniques, allemands, etc. ou même népalais. C’est un véritable symbole d’unité, réunissant des soldats de toutes origines dans une « fraternité posthume ».

Cette inauguration est un véritable message dans la période actuelle, où cent ans après, des conflits refont surface en Europe de l’Est et où les extrêmes se font de plus en plus pressants. Nous devons, plus que jamais, nous rappeler les leçons de cette guerre mais aussi de la Seconde Guerre Mondiale car, comme François Hollande le dit en ce jour de commémoration, « s’il y a pu y avoir une deuxième guerre, il peut en avoir une troisième ».