Mon septembre européen

La question européenne est au cœur de mon activité associative du mois de septembre pour moi : université d’été des Jeunes Européens, forum des associations et mon élection à la tête des Jeunes Européens Auvergne.

Université d’été des Jeunes Européens

Le weekend du 10-11 septembre 2016, j’ai eu la chance de participer à l’université d’été des Jeunes Européens qui avait lieu à Angers. Le thème était « le numérique : un enjeu de croissance et de démocratie en Europe ? ». Au-delà d’être un sujet important de nos jours, il était aussi plein de sens étant donné que la ville d’Angers est labellisé FrenchTech pour son excellence en matière d’objets connectés depuis à peine un an. (Clermont-Ferrand vient de l’obtenir pour la thématique du numérique au service des mobilités).

Simulation du Parlement Européen

Simulation du Parlement Européen

Entre les ateliers, la simulation de Parlement Européen, le vote d’un texte sur « l’Europe et le numérique » et une réunion sur le cyber-espionnage, le weekend a été intense coté réflexions.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances.

Je tire un bilan très positif de cette université, pour cette deuxième participation après celle de Marseille l’année dernière. Celle-ci a été une véritable source d’informations (sur le numérique et la façon qu’a l’Europe faire face à cet enjeu) tout en pouvant tisser des liens avec de nouveaux camarades et revoir la diaspora auvergnate qui est présente un peu partout dans les sections JE.

Par ailleurs, Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », a fait un bilan de l’année pour le magazine et en particulier sur la réussite qu’a été la récolte de fonds grâce au crowdfunding Ulule qui a permis de lancer les travaux sur la refonte du site. Il a par ailleurs annoncé son départ du poste de rédacteur général du Taurillon.

Enfin, nous avons pu échanger avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu le 8 et 9 octobre et que nous aurons l’honneur d’accueillir à Clermont-Ferrand, autour des camarades issus de notre nouvelle région.

Président des Jeunes Européens Auvergne

Ce samedi 17 septembre, suite au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand où nous avons rencontré de nombreuses personnes, avait lieu  l’Assemblée Générale des Jeunes Européens Auvergne pour le renouvellement du bureau. A cette occasion, j’ai l’honneur d’avoir été élu Président à un moment charnière pour l’association.

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

En effet, l’association voit, en ce début d’année scolaire, un grand nombre de ses membres partir en Erasmus pour découvrir pendant plusieurs mois, d’autres cultures. Malgré ces absences qui, à n’en pas douter, feront revenir nos camarades avec une envie encore plus importante pour se battre pour l’idéal européen, je vais pouvoir m’appuyer sur une équipe solide.

Le calendrier des Jeunes Européens Auvergne va être intense lors des prochains mois. Nous aurons la chance

  • d’accueillir dès le 8 octobre prochain, la Tournée Jeunesse Auvergne-Rhône-Alpes qui aura pour thème « le Brexit et ses conséquences ».
  • de participer à l’université d’automne du Mouvement Européen et des Jeunes Européens à Strasbourg
  • de jouer un rôle à travers le dispositif « l’Europe à l’école » et lors des présidentielles pour défendre l’Europe, une autre Europe plus démocratique, plus intégrée et plus proche des citoyens qui répondra aux nombreux enjeux qui lui font face.

Nous vous attendons nombreux pour nous  rejoindre et vous engagez pour l’Europe !

Les Jeunes Européens, c’est quoi ?

Les Jeunes Européens – France rassemblent les jeunes désireux d’agir en faveur de la construction européenne et de mettre en œuvre une Europe fédérale. Leur action est fondée sur le pluralisme politique, la tolérance et l’ouverture.

Notre avenir ne peut se concevoir sans une Europe plus unie, plus démocratique et plus proche des citoyens.

Cette Europe ne peut se faire sans que les jeunes ne fassent entendre leur voix. Nous avons un rôle majeur à jouer dans la construction européenne : identité nationale et appartenance à l’Europe s’enrichissent mutuellement.

Les Jeunes Européens, c’est un lieu :

  • de débat sur l’avenir que notre génération veut donner à l’Europe.
  • d’informations où l’on apprend à mieux connaître notre environnement européen.
  • d’action, pour faire avancer des idées neuves, au-delà des clivages partisans, en militant pour une Europe des citoyens.
Publicités

Prolongation des inscriptions sur les listes électorales: une chance à saisir!

Le Parlement, à l’initiative des élus socialistes, a souhaité élargir la période d’inscription sur les listes électorales afin de permettre, notamment ceux qui arrivent dans une nouvelle ville cette année, de pouvoir s’inscrire sur les listes près de chez eux et de voter en décembre pour les élections régionales.

Cette mesure permet aussi de s’inscrire jusqu’au 30 septembre prochain pour :

  • ceux qui ont déménagé depuis le 1er janvier,
  • ceux qui ont obtenu le droit de vote
  • ou ceux qui n’étaient tout simplement pas encore inscrits sur les listes électorales.

Ils pourront ainsi glisser un bulletin de vote dans l’urne en décembre prochain. C’est exceptionnel et c’est une chance pour permettre à un maximum de personnes de voter malgré leurs changements de situation. En effet, selon une étude, en 2012, 6,5 millions d’électeurs sur les 46 millions étaient considérés comme mal-inscrits. Cela est dû à leurs changements de domicile dans l’année (66% des cas de mal-inscrits) et touche donc en particulier les jeunes qui déménagent pour leurs études en septembre.

Par ailleurs, je trouve très bien et dans l’ère du temps, une proposition du rapport à l’initiative de cette mesure, qui est d’assouplir le calendrier électoral en proposant ainsi de ramener le délai d’inscription à « 45 jours avant le scrutin pour toutes les élections »: Le changement est en route pour une adaptation des règles électorales par rapport aux nouveaux rythmes de la société. A nous de transformer l’essai en faisant cette dérogation une règle, ce qui serait une première sous la Ve République.

Alors avis aux retardataires : il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales dans votre commune ou sur internet.

Vous pourrez ainsi voter et donner votre avis aux élections régionales « nouveau format » du 6 et 13 décembre prochain !

Campagne gouvernementale d'inscription sur les listes électorales - Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Campagne gouvernementale d’inscription sur les listes électorales – Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Pourquoi s’inscrire avant le 30 septembre 2015 ?

Les élections régionales de 2015 offrent aux citoyens l’occasion de désigner, au suffrage universel direct, leurs représentants qui agiront en leur nom pendant 5 ans, au Conseil Régional nouvelle génération.

Le vote de décembre verra les électeurs s’exprimer pour élire les conseillers régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes réuni en une seule et unique nouvelle région.

Cette région sera étendue sur les 13 départements d’Auvergne et Rhône-Alpes soit 69 711 km2  et rassemblant 7 695 264 habitants (en 2012). Elle devient la 2ème région française pour la démographie et l’emploi après l’Ile-de-France.

Enfin les nouvelles compétences, concerne notre vie de tous les jours. En effet, la région est chef de file en matière économique, d’aménagement du territoire, d’éducation (les lycées), de formation professionnelle et de transports ferroviaires.

La Région peut également intervenir sur la protection du patrimoine, la gestion des réserves naturelles régionales, la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et l’aménagement numérique du territoire.

Elles pourront aussi jouer un rôle de coordination en matière d’emploi, avoir un rôle moteur sur les questions environnementales.

Par contre, les compétences culture, sports, tourisme, éducation populaire et langues régionales seront gérées autant par les régions que par les départements.

Les détails pour s’inscrire : Site d’informations sur les modalités d’inscription sur les listes électorales

Je suis Charlie, nous sommes la France !

Marche Républicaine rue Montlosier suite aux attentats de Paris - Crédit photo A.C.

Marche Républicaine rue Montlosier suite aux attentats de Paris – Crédit photo A.C.

La semaine dernière a été très particulière; elle restera en mémoire toute ma vie.

Particulière d’abord par cet attentat effroyable de Charlie Hebdo où des terroristes ont assassiné 10 personnes (Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Elsa Cayat, Bernard Maris, Frédéric Boisseau, Mustapha Ourrad et le clermontois Michel Renaud). Effroyable aussi avec les lâches assassinats de 3 policiers (Clarissa Jean-Philippe, Ahmed Merabet et Franck Brinsolaro) et ensuite de 4 personnes de confession juive (Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab, François-Michel Saada)  dans la prise d’otage de l’hyper Casher.

Pourquoi ces 17 exécutions abominables ? La réponse est simple : parce que des journalistes satiriques ont exercés leur métier, et donc leur liberté d’expression, parce que des policiers ont exercé leurs missions de tranquillité et de sécurité publique ou parce que les personnes qui faisaient leurs courses dans ce magasin étaient juives. A travers ces différents assassinats, c’est les valeurs de la France qui ont été attaquées, celle que ces journalistes et policiers ont défendu jusqu’à leur dernier souffle. Cette France qu’ils aimaient tant.

Mais je n’oublie pas, Lassana Bathily, jeune malien venu en France pour étudier et travailler. Il a caché des otages du magasin et s’est échappé pour aider les forces de police à intervenir. Ce jeune homme, qui a fait sa demande de naturalisation française et qui défend déjà toutes les valeurs de notre pays, a été héroïque car  sans lui la liste des morts aurait été plus longue.

Particulière aussi de part le sursaut républicain, avec la forte mobilisation des Français depuis plusieurs jours. C’est grâce à eux que le terme peuple a pris tout son sens. En effet, dès le jour de l’attentat, des rassemblements citoyens spontanés se sont organisés dans toute la France. Ceux de dimanche sont et resteront historiques.

Historique de part leurs nombres, avec plus de quatre millions de personnes dans les rues dont  deux millions sur Paris – mais aussi des milliers de personnes dans le monde entier !

Historique de part le nombre de chef d’Etat et de gouvernement présent, plus de 40 dont de nombreux européens montrant bien là qu’il existe bien une Europe solidaire.

La mobilisation s’est organisée en hommage aux 17 victimes mais aussi et surtout contre le terrorisme, contre l’obscurantisme, contre toutes les stigmatisations et amalgames. Les Français étaient dans la rue pour réaffirmer cela et défendre nos valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, ils étaient dans la rue pour montrer que nous n’avions pas peur et que la France était unie contre l’adversité.

Marche Républicaine place de Jaude suite aux attentats de Paris - Crédit photo A.C.

Marche Républicaine place de Jaude suite aux attentats de Paris – Crédit photo A.C.

Passé le temps du recueillement et de l’indignation nous devons révolutionner la France.

Aujourd’hui, tout reste à faire dans notre pays pour que ces attentats nous fassent avancer, pour qu’ils ressoudent la France et les Français autour de nos valeurs.

Cette révolution passe par plus de liberté, plus de vivre ensemble, plus de fraternité et moins d’amalgames, moins de racisme, moins d’individualisme.

C’est pourquoi, on ne peut que féliciter la très bonne gestion de la crise par le Président de la République F.Hollande, qui a été dans ce moment difficile à la hauteur en prônant l’unité nationale et le rassemblement de l’ensemble des républicains quand les terroristes espéraient la division et l’opposition entre les Français.

Et malgré les quelques personnes anti-républicaines qui ont cherché à diviser, à stigmatiser à opposer quitte à ne pas respecter le deuil national. Je parle bien-sûr du FN avec ses appels au retour de la peine de mort, à l’élection de Marine Le Pen ou à dire que l’immigration est la raison du terrorisme. Leurs députés, hier à l’Assemblée Nationale, ont été les seuls, au sein de l’hémicycle, à ne pas rendre hommage aux victimes.

Malgré cela nous pouvons espérer que le sursaut républicain des derniers jours ne soit pas sans lendemain et qu’il ne se limitera pas seulement a acheté Charlie Hebdo cette semaine. Nous devrons aussi lutter avec fermeté et détermination contre tout acte ou paroles anti-juif, anti-musulman  et toutes attaques envers la République car la haine, la barbarie, l’extrémisme et le racisme ne sont pas compatible avec la France.

Pour ma part, je suis heureux de la forte mobilisation en Auvergne et notamment à Clermont-Ferrand où des personnes diverses se sont réunies dépassant les clivages sociaux, professionnels, religieux ou politiques.

Je suis heureux aussi d’avoir vu la mobilisation de jeunes et de moins jeunes, pour défendre les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, Solidarité. Ces mêmes mots qui se sont retrouvés sur les affiches des rassemblements et dans la bouche de nombreux citoyens et en particulier de jeunes.

Marche Républicaine suite aux attentats de Paris (rue du Clos-Four au siège de La Montagne) - Crédit photo A.C.

Marche Républicaine suite aux attentats de Paris (rue du Clos-Four au siège de La Montagne) – Crédit photo A.C.

Inscription sur les listes électorales: Voter c’est décider pour votre avenir !

Il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales dans votre commune ou sur internet et ainsi pouvoir voter aux élections départementales et régionales en 2015 !

Alors, pourquoi s’inscrire avant le 31 décembre 2014 ?
Les élections départementales et régionales de 2015 offrent aux citoyens l’occasion de désigner, au suffrage universel direct, leurs représentants qui agiront en leur nom pendant 5 ans, au Conseil Départemental et au Conseil Régional.
Même si voter n’est pas obligatoire, c’est un devoir civique individuel et collectif.
En effet, de nombreux français sont mort pour pouvoir voter : en 1789 pour les hommes et seulement depuis soixante-dix ans pour les femmes. Et n’oublions pas qu’il y a encore certains pays où la population n’a pas ce droit et se bat pour l’obtenir. L’exemple de la Tunisie est le plus récent et le plus réussi d’un peuple qui s’est battu pour avoir des hommes et femmes élu-es démocratiquement.

Crédits photos A.C.

Crédits photos A.C.

Pourquoi voter en 2015 ?
Selon les personnes qui seront élues, les actions de votre département et de votre région seront réorientées et auront donc un impact sur votre vie quotidienne.

Reprenons ensemble les champs d’actions de ces collectivités :

– Voter pour les élections départementales, c’est voter pour une collectivité qui vous accompagne tout au long de votre vie que ce soit par l’action sociale (petite enfance, handicap, personnes âgées, gestion du RSA), l’éducation (construction/entretien des collèges), l’aménagement du territoire (notamment en milieu rural mais aussi les routes départementales), la culture (bibliothèques, archives, musées départementaux, protection du patrimoine) et l’économie (partagé avec d’autres collectivités).

– Voter pour les élections régionales, c’est voter pour une collectivité chef de file en matière économique (aides et incitations au développement d’entreprises sur le territoire) et d’aménagement du territoire. Mais elle a aussi pour compétences principales l’éducation (construction/entretien des lycées), la formation professionnelle (continue ou initiale, apprentissage) et les transports ferroviaires, notamment les TER. La Région peut aussi intervenir sur la protection du patrimoine, la gestion des réserves naturelles régionales, la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et l’aménagement numérique du territoire.

 

Concrètement qu’ont fait le Département du Puy-de-Dôme et la Région Auvergne qui vous touchent tous les jours?

Pour le Département, c’est par exemple :

– la gratuité des livres pour les collégiens,
la tarification sociale de la cantine au collège,
– le projet d’inscription de la Chaine des Puys et de la Faille de la Limagne au patrimoine mondial de l’UNESCO,
– la plateforme AGRILOCAL 63,
COCON 63,
– création d’aires de covoiturages,
– gestion de l’entretien des routes…

chainedespuys-failledelimagne.com

chainedespuys-failledelimagne.com

Pour la Région, c’est par exemple :

– La carte Jeunes Nouveau Monde,
– la gratuité des livres scolaires pour les lycéens,
– l’Aérocampus,
– les opérations NEW DEAL pour attirer des entreprises et des employés en Auvergne,
– le soutien aux entreprises de l’économie sociale et solidaire (ex : Librairie Les Volcans),
– des investissements importants dans les lycées et projets

New Deal d'Auvergne Nouveau Monde

New Deal d’Auvergne Nouveau Monde

Weekend militant à Paris : conclusion des Etats-Généraux Socialistes et Café-débat sur la menace du FN

Le weekend dernier, j’étais au grand « rassemblement national des Etats généraux » à Paris qui clôturait 100 jours de travail militant pour redéfinir l’identité de notre Parti, la Parti Socialiste.

Ces 100 jours, qui ont vu plus de 5.600 contributions de militants et sympathisants, des centaines de réunions d’échanges sur l’ensemble du territoire et des témoignages d’experts, ont permis de poser les bases du PS du 21ème siècle.

Cet évènement concluant les 100jours a réuni sur la journée plus de 200 délégués de l’ensemble des Fédérations de France, 1.000 militants et de nombreux intervenants extérieurs, notamment Jean JOUZEL, membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Rassemblement national des Etats Généraux Socialistes - Crédits: A.C.

Rassemblement national des Etats Généraux Socialistes – Crédits: A.C.

La journée s’est articulée autour d’ateliers sur les 12 thèmes proposés lors du lancement des Etats Généraux, agrémentés de vidéos de témoignages d’experts et/ou camarades sur ces thèmes.
Je souhaite ici mettre en avant trois ateliers qui me paraissent importants.

  • Le premier atelier qui m’a intéressé fut sur l’éco-socialisme, qui est un des thèmes centraux de notre redéfinition.

En effet, il doit devenir transversal à notre réflexion politique et aussi pédagogique le prône par ailleurs Ségolène ROYAL.

Il nous faut sensibiliser et surtout être très actifs sur le plan européen et mondial. L’occasion se présente déjà en décembre 2015 avec le sommet mondial à Pairs, événement où le PS et le Gouvernement doivent être à l’initiative, tout en restant exigeants sur les réponses que nous devons apporter pour lutter contre le réchauffement climatique, qui d’ici peu deviendra une réalité catastrophique et irréversible.

  • Le deuxième atelier travaillait sur l’Europe, thème difficile mais important pour empêcher que se reproduise un nouveau 25mai 2014 où les europhobes ont gagné.

Pour cela, nous devons dépasser nos rivalités entre pays pour changer l’Europe en une Europe économique, sociale et fiscale commune qui investit pour son avenir.

C’est pourquoi nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir obtenu la mise en place d’un plan d’investissements. Même s’il y a peu d’investissement public, une première ébauche de flexibilité sur les déficits a été proposée.

Enfin, nous souhaitons activement la création d’une fiscalité européenne commune et la mise en place d’une directive européenne luttant contre l’optimisation fiscale et de la taxe sur les transactions financières.

  •  Le dernier atelier auquel je me suis rendu travaillait sur la démocratie, thème d’actualité au vue de la défiance envers les institutions et la Politique.

Nous devons condamner toutes les méthodes d’un ancien temps et redonner à la Politique ses lettres de noblesse. François Hollande le fait depuis 2012 avec le non cumul des mandats, la baisse des indemnités, la réduction du train de vie de l’Etat et la transparence politique – quitte à ce que certains membres du Parti Socialiste tombent. Car des « pourris », il y en a partout sauf que depuis 2012, les politiques ne sont plus intouchables comme sous la droite. C’est cela la République irréprochable et nous devons continuer dans ce sens pour que la très grande majorité des élus qui s’investissent pour notre République soit reconnus à leur juste valeur.

Pour cela, il nous faut mettre en place très rapidement un véritable statut de l’élu qui permettra à tous d’accéder à cette fonction et ainsi fait évoluer la règle d’hommes/femmes politiques de carrière. Il faut donc continuer à se battre pour plus de transparence, plus de démocratie participative pour redonner du pouvoir aux citoyens et de la crédibilité à l’action politique.
Et je suis totalement avec Gaëtan GORCE lorsqu’il dit que «la démocratie ce n’est pas seulement rendre le pouvoir aux citoyens, c’est lui redonner du sens.»

Rassemblement national pour les Etats Généraux

Rassemblement national pour les Etats Généraux

 

Après ce rassemblement, ma journée militante s’est terminée par un café-débat organisé par des camarades du collectif de l’Audace et des Actes sur le thème de la lutte contre le FN avec des intervenants de qualités : Octave Nitkowski (auteur du livre « Le Front National des villes et le Front National des Champs »), Virginie Martin (sociologue-politologue et présidente du Think Tank Different), Etienne Allais (Directeur Général de SOS Racisme) . Ils ont décrypté et analysé la nouvelle image que veut se donner le FN mais aussi comment réagir face à ce nouveau FN qui cherche a se rendre plus respectable et qui est très présent sur les médias sociaux en jouant fortement sur la désinformation.

En soit une journée militante bien chargée où le fond a primé sur la « politique spectacle ».