8 mars : trois ans d’avancées pour l’égalité femme-homme

Comme chaque année, j’ai participé, aujourd’hui 8 mars, au rassemblement place de Jaude consacré à la journée internationale des droits des femmes.

Cette année, il y avait moins de monde que l’année dernière malgré le beau temps et les élections départementales arrivant. Habituellement, en périodes d’élections, les soutiens de l’égalité femme-homme fleurissent autant que les supporters des clubs sportifs et des associations culturelles.

Rassemblement pour la journée internationale des droits des femmes - Crédits photos A.C.

Rassemblement pour la journée internationale des droits des femmes – Crédits photos A.C.

Le nouveau mode d’élection pour les départementales, voulu par la gauche en 2012, imposant la parité intégrale dans l’assemblée avec un vote pour un binôme homme-femme aurait du d’autant plus mobiliser que ce soit pour se féliciter de ce nouveau mode d’élection que pour continuer la lutte pour l’égalité de traitement femme-homme.

En ce 8 mars, nous pouvons faire un bilan de presque 3 ans, depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, de l’action gouvernementale en faveur de l’égalité femme-homme.

La gauche au pouvoir, c’est la mise en place de la gratuité de la contraception pour les mineures, du remboursement intégral de l’IVG et de la mise en place d’outils d’informations en particulier le site ivg.gouv.fr.

La gauche au pouvoir, c’est aussi la lutte contre les violences faites aux femmes : renforcement du numéro d’écoute et d’information pour les victimes (3919), création de 1600 places d’hébergement d’urgence et le lancement d’un plan national de formation de tous les professionnels concernés (médecins, forces de l’ordre, avocats…) pour qu’aucune violence déclarée ne soit prise à la légère et ne reste sans réponse.

La gauche au pouvoir, c’est aussi favoriser l’accès des femmes aux responsabilités avec comme première mesure la mise en place d’un gouvernement paritaire. Mais aussi en réformant le conseil général avec la création d’un binôme de candidats paritaire pour permettre que, dès fin mars, les femmes représentent la moitié des conseillers départementaux, contre 13,9% avant la loi.

La gauche au pouvoir, c’est aussi la lutte contre les inégalités professionnelles et l’accès à l’emploi. Cela passe maintenant par la mise en place d’un plan d’action ou d’un accord négocié pour faire progresser l’égalité femme-homme dans 79% des entreprises de plus de 1000 salariés aujourd’hui. Mais la lutte se traduit aussi par un contrôle des entreprises et par la sanction de celles ne respectant pas leurs obligations en matière d’égalité femme-homme. Enfin, un véritable soutien à l’entreprenariat féminin s’est développé par l’accompagnement de celles qui souhaitaient créer ou reprendre une entreprise. On pourra notamment évoquer le fond de garantie qui a permis de financer 50 millions d’euros d’investissement.

La gauche au pouvoir n’a pas oublié le soutien aux familles monoparentales en difficulté, qui sont bien souvent des femmes, en expérimentant une garantie d’impayés de pensions alimentaires pour soutenir  financièrement le parent qui ne parvient pas à obtenir le paiement d’une pension alimentaire après une séparation. On pourra évoquer aussi la mise en place une hausse de 25% sur 5 ans de l’allocation de soutien familial versée aux parents isolés (737 000 familles monoparentales en sont bénéficiaires).

Enfin la gauche au pouvoir agit pour le développement et la mise en valeur du sport féminin avec notamment la mise en place de plans de féminisation par 74 fédérations sportives  et le doublement de la part du sport féminin dans l’ensemble des retransmissions sportives depuis 2012 grâce aux efforts conjoints des acteurs du sport et des médias.

Nous avons donc de nombreuses raisons de nous féliciter des avancées dans l’égalité femme-homme depuis que la gauche est revenue au pouvoir. Nous ne devons pas pour autant arrêter la lutte. C’est ce que font tous les jours des associations féministes, des citoyens mais aussi de nombreuses collectivités territoriales comme par exemple la ville de Clermont-Ferrand avec l’organisation d’une semaine dédiée aux droits de la femme.

Et pour finir cette journée, rien de mieux que d’avoir assisté, en supporter régulier, à la victoire des filles de l’Ovalie Romagnatoise Clermont Auvergne qui sont en tête de leur championnat de rugby et qui, depuis des dizaines d’années, développent le rugby féminin dans la région (aussi nationalement, avec les nombreuses internationales qui sont passées par Romagnat). J’avais pu d’ailleurs, il y a quelques mois, évoquer leur labellisation « Femmes et Sport » à l’occasion de leurs 40 ans d’existence et 20 ans après son premier titre de championne de France.

Match ORCA - Sassenage (stade M.Brun) - Crédits photos A.C.

Match ORCA – Sassenage (stade M.Brun) – Crédits photos A.C.

Publicités

Weekend sportif à Romagnat

Dimanche dernier (26 octobre), je suis allé supporter l’équipe de handball de Romagnat qui jouait son 2ème tour de coupe de France. Premier match de la nouvelle saison où je vais et premier constat : le renouvellement de l’équipe a été réussi avec l’arrivée de jeunes dans le club.

La première mi-temps a été brouillonne de part et d’autres, beaucoup de gâchis de l’AS Romagnat devant le but, sûrement dû au manque d’automatisme du début de la saison.

Le niveau du match s’élève durant la deuxième mi-temps. Le match a même commencé à être tendu avec de nombreuses fautes et cartons jaunes. Les dix dernières minutes dans les tribunes, on sentait que le match pouvait basculer à tout moment et ce fut le cas à 2minutes de la fin du match. Score à 15-15 à 2minutes de la fin, l’ASR Handball écope d’un avertissement de 2minutes qui les mets en infériorité numérique jusqu’à la fin du match. Cette position, au lieu d’affaiblir les joueurs jaunes et noirs, va les sur-motiver : en 2 minutes, grâce à mon ami Antoine Raturas, ils mettront 3 buts sans en prendre un seul.

Avec cette victoire acquise sur le fil du rasoir, le club se rassure et va pouvoir participer au prochain tour de la coupe de France.

Match de l'ASR Handball 2ème tour de la coupe de France - Crédits A.C.

Match de l’ASR Handball 2ème tour de la coupe de France – Crédits A.C.

Après cette victoire, dans un match parfois terne, mais où les supporters ont été tout le match derrière nos jaunes et noirs, je suis ensuite allé supporter un de nos clubs sportifs romagnatois qui est surement notre plus grande fierté, l’Ovalie Romagnatoise Clermont-Auvergne (ORCA).

En effet, le club de rugby féminin vient dernièrement d’être labélisé « Femmes et Sport », beau cadeau pour ses 40 ans d’existence et 20 ans après son premier titre de championne de France.

Contre Maison-Laffitte, le match de l’équipe fanion s’est déroulé sous un grand soleil au sein du stade Michel Brun. De nombreuses personnes avaient fait le déplacement pour soutenir l’ORCA.

La première mi-temps a été très jouée : les Romagnatoises trouvaient souvent des intervalles entre les lignes des visiteuses mais n’arrivaient pas à conclure. Cette domination s’est ressentie avec un score de 6 à 0 à la mi-temps.

La seconde mi-temps a été beaucoup plus compliquée : en encaissant un essai dès le retour du vestiaire suivi de deux autres. Malgré la combativité des filles, elles ont pâti d’un arbitrage vraiment limite (notamment un essai refusé dans les dernières minutes) ne leur permettant de sortir victorieuses du match.

La saison semble prometteuse tout de même en étant toujours 3ème du classement du Championnat de France Elite 2.

Match ORCA-Maison Laffitte 26/10/2014 - Crédits A.C.

Match ORCA-Maison Laffitte 26/10/2014 – Crédits A.C.