Revue de Presse

Article sur l'activité des Jeunes Européens Auvergne

Publicités

Tournée Jeunesse à Clermont-Ferrand : un séminaire réussi !

Café-débat 2 - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat 2 – TJ JE – Crédits photo A.C

Après la Tournée Jeunesse l’année dernière dans la capitale des Gaules, c’était à la section Auvergnate des Jeunes Européens – France d’accueillir, les 8 et 9 octobre 2016, à deux pas du plateau de Gergovie, l’ensemble des sections de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce fut l’occasion de faire mieux connaître l’association de manière joviale et chaleureuse aux membres mais aussi aux citoyens !

Ce séminaire régional a été l’occasion de dynamiser la petite section auvergnate et de lancer véritablement son année militante.

Dès leur arrivée le samedi, les participants ont commencé par des formations détendues à travers trois ateliers : Europe pour les jeunes, militantisme – tour de table des activités et de la gestion de projet à venir.

Visite de la ferme Bellonte - TJ JE - Crédits photo A.C

Visite de la ferme Bellonte – TJ JE – Crédits photo A.C

S’en est suivi une visite de la ferme Bellonte à Saint-Nectaire, pour découvrir la fabrication du Saint-Nectaire et les différentes aides et règlementations européennes qui s’y appliquent pour aborder de manière concrète la relation Europe et agriculture.

Puis nous sommes redescendus à Clermont-Ferrand pour le café-débat sur  « le Brexit et ses conséquences » qui avait lieu en présence de Chloé Fabre (ancienne présidente des Jeunes Européens France), et Jean-Marin Serre (doyen de l’Ecole de Management de Clermont-Ferrand). Deux introductions qui ont très rapidement ouvert le débat sur de nombreuses questions et interactions tant dans les domaines économiques, sociaux et politiques qu’entrainerait une sortie dure ou plus douce de la Grande-Bretagne de l’Europe. La qualité des échanges a donné une bonne appréciation d’ensemble pour ce premier café-débat de l’année et a débouché sur des réflexions pour une Europe plus démocratique.

Café-débat - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat – TJ JE – Crédits photo A.C

Le programme matinal du dimanche, était chargé, avec une action de rue au marché d’Aubière, plus grand marché dominical du Puy-de-Dôme, pour récolter les avis des Puydomois sur le Brexit.

Enfin, nous avons fait le bilan de la Tournée Jeunesse : très positif de la part de l’ensemble des membres des trois sections, autour d’un pique-nique fleurant bon le terroir.

Atelier formation EPJ - TJ JE - Crédits photo A.C

Atelier formation EPJ – TJ JE – Crédits photo A.C

Mon septembre européen

La question européenne est au cœur de mon activité associative du mois de septembre pour moi : université d’été des Jeunes Européens, forum des associations et mon élection à la tête des Jeunes Européens Auvergne.

Université d’été des Jeunes Européens

Le weekend du 10-11 septembre 2016, j’ai eu la chance de participer à l’université d’été des Jeunes Européens qui avait lieu à Angers. Le thème était « le numérique : un enjeu de croissance et de démocratie en Europe ? ». Au-delà d’être un sujet important de nos jours, il était aussi plein de sens étant donné que la ville d’Angers est labellisé FrenchTech pour son excellence en matière d’objets connectés depuis à peine un an. (Clermont-Ferrand vient de l’obtenir pour la thématique du numérique au service des mobilités).

Simulation du Parlement Européen

Simulation du Parlement Européen

Entre les ateliers, la simulation de Parlement Européen, le vote d’un texte sur « l’Europe et le numérique » et une réunion sur le cyber-espionnage, le weekend a été intense coté réflexions.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances.

Je tire un bilan très positif de cette université, pour cette deuxième participation après celle de Marseille l’année dernière. Celle-ci a été une véritable source d’informations (sur le numérique et la façon qu’a l’Europe faire face à cet enjeu) tout en pouvant tisser des liens avec de nouveaux camarades et revoir la diaspora auvergnate qui est présente un peu partout dans les sections JE.

Par ailleurs, Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », a fait un bilan de l’année pour le magazine et en particulier sur la réussite qu’a été la récolte de fonds grâce au crowdfunding Ulule qui a permis de lancer les travaux sur la refonte du site. Il a par ailleurs annoncé son départ du poste de rédacteur général du Taurillon.

Enfin, nous avons pu échanger avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu le 8 et 9 octobre et que nous aurons l’honneur d’accueillir à Clermont-Ferrand, autour des camarades issus de notre nouvelle région.

Président des Jeunes Européens Auvergne

Ce samedi 17 septembre, suite au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand où nous avons rencontré de nombreuses personnes, avait lieu  l’Assemblée Générale des Jeunes Européens Auvergne pour le renouvellement du bureau. A cette occasion, j’ai l’honneur d’avoir été élu Président à un moment charnière pour l’association.

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

En effet, l’association voit, en ce début d’année scolaire, un grand nombre de ses membres partir en Erasmus pour découvrir pendant plusieurs mois, d’autres cultures. Malgré ces absences qui, à n’en pas douter, feront revenir nos camarades avec une envie encore plus importante pour se battre pour l’idéal européen, je vais pouvoir m’appuyer sur une équipe solide.

Le calendrier des Jeunes Européens Auvergne va être intense lors des prochains mois. Nous aurons la chance

  • d’accueillir dès le 8 octobre prochain, la Tournée Jeunesse Auvergne-Rhône-Alpes qui aura pour thème « le Brexit et ses conséquences ».
  • de participer à l’université d’automne du Mouvement Européen et des Jeunes Européens à Strasbourg
  • de jouer un rôle à travers le dispositif « l’Europe à l’école » et lors des présidentielles pour défendre l’Europe, une autre Europe plus démocratique, plus intégrée et plus proche des citoyens qui répondra aux nombreux enjeux qui lui font face.

Nous vous attendons nombreux pour nous  rejoindre et vous engagez pour l’Europe !

Les Jeunes Européens, c’est quoi ?

Les Jeunes Européens – France rassemblent les jeunes désireux d’agir en faveur de la construction européenne et de mettre en œuvre une Europe fédérale. Leur action est fondée sur le pluralisme politique, la tolérance et l’ouverture.

Notre avenir ne peut se concevoir sans une Europe plus unie, plus démocratique et plus proche des citoyens.

Cette Europe ne peut se faire sans que les jeunes ne fassent entendre leur voix. Nous avons un rôle majeur à jouer dans la construction européenne : identité nationale et appartenance à l’Europe s’enrichissent mutuellement.

Les Jeunes Européens, c’est un lieu :

  • de débat sur l’avenir que notre génération veut donner à l’Europe.
  • d’informations où l’on apprend à mieux connaître notre environnement européen.
  • d’action, pour faire avancer des idées neuves, au-delà des clivages partisans, en militant pour une Europe des citoyens.

La COP 21, le mot d’ordre d’une université d’été des jeunes européens réussie

Il y a deux semaines avait lieu l’université d’été des Jeunes Européens à Marseille. Le lieu était symbolique notamment car, il y a deux ans, Marseille était déjà au centre de l’Europe en étant la capitale européenne de la culture.

Le thème de cette année était la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21), évènement de la fin d’année qui verra l’ensemble des pays du monde prendre position pour sauver notre planète. Au vu de l’histoire de Marseille, mais aussi de sa localisation, ville entre terre et mer, point d’arrivée de nombreuses migrations, la cité phocéenne ne peut qu’être concernée par le réchauffement climatique.

Cette université d’été a été très dense alliant ateliers thématiques, conférences et actions militantes de sensibilisation et de mobilisation à l’Europe et à la COP 21. Cela a été possible grâce aux organisateurs mais aussi aux nombreux intervenants (Climates, ENERGIES 2050, Animafac, le Parlement Européen des Jeunes et Erasmus Student Network) et à la « labellisation » COP 21 de l’évènement.
De la présentation des enjeux de la COP 21 à une simulation des réunions qui auront lieu en décembre, en passant par la politique européenne en matière de lutte contre le réchauffement climatique, les enjeux environnementaux ont été au cœur de ce weekend riche en apprentissages.

Atelier Université d'été des JE

Atelier Université d’été des JE – Crédits photos A.C.

J’ai eu par ailleurs la chance avec certains camarades de participer à un atelier sur les relations entre les différents Jeunes Européens en Europe avec la présence de la Présidente des Jeunes Européens Fédéraliste Europe (JEF-Europe), Pauline GESSANT. Lors de nos échanges, nous avons pu notamment évoquer les enjeux du futur congrès des JEF Europe.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances. Ce renouvellement a vu la fin du mandat de la plus auvergnate des présidentes des Jeunes Européens, Chloé FABRE, qui n’a pas manqué dans son discours d’adieux de faire référence à sa belle région.

Assemblée Générale des Jeunes Européens

Assemblée Générale des Jeunes Européens – Crédits photos A.C.

Malgré la densité de l’évènement et le fait que cela a été ma première participation, le bilan personnel que je fais de cette université d’été est celui de l’échange et de la camaraderie entre les militants venus de la France entière avec qui on a pu échanger nos expériences!

Par ailleurs, de nombreuses discussions se sont engagées avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu à Lyon le 10 et 11 octobre et qui réunira les camarades de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin, j’ai pu rencontrer Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », qui va fêter ses 10 ans, et qui à cette occasion souhaite se refaire une jeunesse avec les fonds récoltés grâce au crowdfunding Ulule (https://fr.ulule.com/letaurillondanslacourdesgrands/). Ce magazine euro-citoyen mérite d’être soutenu : il existe en 5 langues et fait la part belle à l’Europe en la rendant vivante et proche des citoyens. Alors comme moi, participer à financer ce beau magazine !

Campagne Ulule Le Taurillon

Campagne Ulule de financement du magazine « Le Taurillon » – Crédits photos « Le Taurillon »

Faisons connaissance !

crédits Ludovic Piron

crédits Ludovic Piron

Anthony COURTALHAC

Membre du Conseil Fédéral du Parti Socialiste du Puy-de-Dôme

Suppléant à la Commission Nationale de Contrôle Financier du Parti Socialiste

Président des Jeunes Européens Auvergne

Romagnatois depuis ma naissance, en 1990, j’ai suivi ma scolarité tout d’abord à l’école maternelle et primaire Jacques Prévert de Romagnat, puis au collège Joliot Curie d’Aubière. J’ai aussi fréquenté les associations de notre commune : le FLEP en faisant du Karaté-Yoseikan Budo pendant trois ans et l’ASR Football en jouant pendant plus de 10 ans ainsi qu’en entrainant les jeunes pendant trois années.

Ma jeunesse, je l’ai passée entre Romagnat et Aubière : au terrain de football, au parc municipal, au skate-park d’Aubière ou dans les différents chemins du canton à vélo ou à pied pour de longues promenades entre amis et en famille.

J’aime ce territoire que je connais dans les moindres recoins. Ce territoire, à la fois urbain et rural que l’on appelle souvent « notre ville à la campagne ». Ce territoire humainement riche et engagé avec un tissu associatif extrêmement développé qui fait rayonner notre canton.

 Je m’intéresse depuis l’âge de 6 ans à l’actualité et à la chose publique à travers des lectures, le visionnage de documentaires mais surtout en échangeant avec les gens.

Mon premier contact militant fut en 3ème lors des manifestations contre la réforme LMD de l’enseignement supérieur. Le combat contre le contrat premier embauche (CPE), quand je suis entré au lycée Blaise-Pascal, fut certainement le déclic pour faire de la politique et pour chercher à influencer le cours des choses. Par ailleurs, j’ai eu la chance d’avoir des professeurs qui éveillaient nos consciences de lycéens, qui incitaient aux débats, à la réflexion sur l’actualité pour que nous ne soyons pas de simple spectateurs.

Mon engagement militant s’est concrétisé au sein du Parti Socialiste en 2009, date à laquelle j’ai adhéré et me suis investi dans la section de Romagnat ainsi qu’au niveau départemental. Très vite et très souvent volontaire pour faire avancer les choses, je me suis vu confier des missions au sein de la section et de la fédération, notamment en faisant partie de l’équipe de campagne départementale pour les élections cantonales en 2011. Après cette première expérience et responsabilité, j’ai participé à l’organisation départementale des primaires citoyennes pour les élections présidentielles puis intensément à la campagne à proprement dite des élections présidentielles.

Parallèlement à cet investissement au sein du PS, j’ai aussi eu des responsabilités aux Jeunes Socialistes du Puy-de-Dôme pendant 3 ans.

De 2011 à 2015, et malgré toutes ces activités, j’ai été responsable de la section PS de Romagnat, avec des périodes cruciales telles que les périodes électorales. Au congrès de Poitiers, je décide de laisser la section de Romagnat.

Depuis le congrès du Parti Socialiste de 2015, je suis suppléant à la Commission National de Contrôle Financier du Parti ainsi que membre du Conseil Fédéral du PS 63. J’ai à cœur de m’engager autant que depuis 2009 dans ces nouvelles responsabilités.

Ce militantisme politique important ne m’a pas empêché de réussir mon cursus universitaire et d’être diplômé de l’Ecole de Droit de Clermont-Ferrand où j’ai suivi toute ma scolarité universitaire. Au contraire, il m’a permis de mettre en perspective mes enseignements et ma pensée avec l’action militante consacrée à la vie locale, au cœur du territoire qui m’a vu grandir.

Mon engagement passe aussi par le milieu associatif européen, administrateur national des Jeunes Européens, pour la section Auvergne pendant plus de deux ans je suis devenu le 17 septembre 2016, président des Jeunes Européens Auvergne dans une période charnière tant pour l’association que pour l’Europe.

C’est pourquoi, « enfant du pays » comme certains aiment me nommer, je prends la responsabilité d’être un acteur de l’avenir de ce territoire qui m’a vu et m’a aidé à grandir en m’y investissant pleinement.