Élections départementales: esprit du 11 janvier es-tu là ?

A quelques jours du premier tour des élections départementales, les sondages et les médias semblent avoir déjà fait leur choix, avec le FN grand vainqueur. Cette petite musique que l’on donne à écouter aux citoyens ainsi que le défaitisme de certains politiques nationaux ne peut que motiver les électeurs à aller à la pêche ce dimanche.

Pourquoi se déplacer pour une élection déjà jouée d’avance et pour laquelle bien souvent les électeurs ne savent pas à quoi elle sert ?

L’esprit du 11 janvier a mis en exergue la solidarité, l’ouverture sur les autres, l’esprit républicain des français et surtout la lutte contre le défaitisme. Mais ce soubresaut n’a pas été assez fort pour endiguer le repli sur soi et le défaitisme ambiant alors même que de nombreux pays nous prennent encore pour exemple.

Dans ces conditions, le FN ne pourra qu’en profiter malgré les nombreux candidat-e-s qui prouvent que ce parti n’a jamais été un parti républicain et ne le sera jamais.

Ces candidat-e-s du F-Haine sont à l’image des idées de leur parti :
Prenons l’exemple du candidat FN dans l’Yonne qui s’attaque à Christiane Taubira, Ministre de la Justice : « Comment savoir où Taubira est passé ? Suivre les bananes » ou encore celui dans l’Ardèche qui en légende d’une photo sur Facebook de croix gammée trouve bon de dire « Marine, tu es la réincarnation d’Hitler. Toi, tu vas nettoyer la France, on compte sur toi ! »

En Auvergne, nous sommes aussi bien pourvus en candidat-e-s très irrespectueux. Prenons l’exemple d’un candidat dans l’Allier mis en examen pour détention et diffusion d’images pédopornographiques ou encore celui présenté sur le canton d’Aubière, condamné pour violences et injures raciales il n’y a même pas un an pour avoir voulu renverser un homme noir avec sa voiture. On peut encore évoquer ce candidat dans l’Allier qui se dit victime du lobbying judéo-maçonnique qui empêche sa carrière de chanteur de décoller.

Mais les responsables du FN Auvergnat ne sont pas en reste en abusant de la faiblesse de deux personnes âgées (dont une atteinte de cécité) qui sont candidates titulaires à leur insu. On pourra évoquer encore en Haute-Loire les candidatures FN qui sont une histoire de famille : pas moins de sept membres d’une même famille candidats sur des cantons différents ! Ainsi, sur presque la moitié des cantons de Haute-Loire, le FN est représenté par une même famille.

Au-delà des personnes, il faut s’intéresser à leur programme. Mais nous ne pouvons même pas évoquer un programme départemental, il n’en existe pas. Le FN ne s’intéresse pas aux propositions qui concernent le département. Il a choisi de ne parler que du contexte national et de sujets dont le Département n’a pas la charge. D’ailleurs leurs matériels électorales (tracts, affiches) ne change que très rarement, la règle étant les mêmes documents sur l’ensemble de la France, sans visage pour les affiches ou alors avec le portrait de Marine Le Pen pour les professions de fois. Un électeur du Nord recevra donc les mêmes propositions qu’un électeur du Puy-de-Dôme alors que ce sont des départements avec des problématiques totalement différentes. Où sont la proximité et la prise en compte des réalités de chaque territoire proposées par cette élection si les candidats ne se montrent même pas et ne proposent pas des solutions locales ?

Photos de gauche prise dans le Nord  et photos de droite prise à Romagnat. Deux exemples de candidats fantômes mêmes sur les affiches. Crédits photos : A.C et B.M

Photos de gauche prise dans le Nord et photos de droite prise à Romagnat. Deux exemples de candidats fantômes mêmes sur les affiches. Crédits photos : A.C et B.M

Qu’on se le dise, le vote contestataire d’une politique nationale aura des conséquences bien réelles dans nos vies dans nos départements, dans nos quartiers (ex: accompagnement des personnes âgées). Les habitants vivant dans les villes gérées par le FN depuis tout juste un an peuvent en témoigner :
• Augmentation des indemnités d’élus
• Suppression des aides à la restauration scolaire pour les enfants des familles pauvres
• Suppression de l’accueil péri-scolaire pour les enfants de chômeurs
• Fermeture de centre social
• Suppression des subventions aux associations en particulier celles d’aides aux plus démunis, de défense des droits de l’homme.
• Refus de commémoration de l’abolition de l’esclavage
• Changement de nom de rue par des noms de criminels de guerre

Ces quelques mesures, non exhaustives et adoptées en l’espace d’une seule année par ces maires, laissent présager de très mauvaises choses au niveau des départements voir des conséquences graves pour les citoyens que ce soit notamment pour les plus jeunes, les personnes handicapées ou les personnes âgées si le Front National avait des élus départementaux.

C’est pourquoi, dimanche 23 mars, il faut se mobiliser non pas juste parce que le FN n’est pas la solution mais bien pour défendre un ensemble d’actions menées depuis des années par le CG. Elles sont concrètes et touchent tous les Puydômois :
– la gratuité des livres pour les collégiens,
– la tarification sociale de la cantine au collège, qui permet à une famille de payer plus ou moins cher la cantine selon ses revenus, luttant donc pour que plus aucuns enfants ne mange pas à midi pour des raisons financières
– le projet d’inscription de la Chaine des Puys et de la Faille de la Limagne au patrimoine mondial de l’UNESCO,
– la plateforme AGRILOCAL 63,qui a été créer pour faciliter le commerce local et notamment pour fournir les cantines des collèges en produits locaux.
– COCON 63, qui a été créé pour aider à l’isolation des combles des bâtiments publics pour réduire la facture énergétique qui devient parfois une fracture énergétique

Nous avons un département qui accompagne efficacement sa population vers l’autonomie qu’elle soit scolaire, professionnelle, associative ou personnelle. Nous avons un département qui accompagne efficacement tout au long de notre vie.

Mobilisons-nous pour garder ces acquis et continuer à s’adapter aux nouvelles demandes des habitants telles que le maintien à domicile, la transition énergétique et le retour à une consommation locale.

Campagne du Ministère de l'Intérieur pour les élections départementales 2015 - Crédits photos : Ministère de l'Intérieur

Campagne du Ministère de l’Intérieur pour les élections départementales 2015 – Crédits photos : Ministère de l’Intérieur

Publicités

8 mars : trois ans d’avancées pour l’égalité femme-homme

Comme chaque année, j’ai participé, aujourd’hui 8 mars, au rassemblement place de Jaude consacré à la journée internationale des droits des femmes.

Cette année, il y avait moins de monde que l’année dernière malgré le beau temps et les élections départementales arrivant. Habituellement, en périodes d’élections, les soutiens de l’égalité femme-homme fleurissent autant que les supporters des clubs sportifs et des associations culturelles.

Rassemblement pour la journée internationale des droits des femmes - Crédits photos A.C.

Rassemblement pour la journée internationale des droits des femmes – Crédits photos A.C.

Le nouveau mode d’élection pour les départementales, voulu par la gauche en 2012, imposant la parité intégrale dans l’assemblée avec un vote pour un binôme homme-femme aurait du d’autant plus mobiliser que ce soit pour se féliciter de ce nouveau mode d’élection que pour continuer la lutte pour l’égalité de traitement femme-homme.

En ce 8 mars, nous pouvons faire un bilan de presque 3 ans, depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, de l’action gouvernementale en faveur de l’égalité femme-homme.

La gauche au pouvoir, c’est la mise en place de la gratuité de la contraception pour les mineures, du remboursement intégral de l’IVG et de la mise en place d’outils d’informations en particulier le site ivg.gouv.fr.

La gauche au pouvoir, c’est aussi la lutte contre les violences faites aux femmes : renforcement du numéro d’écoute et d’information pour les victimes (3919), création de 1600 places d’hébergement d’urgence et le lancement d’un plan national de formation de tous les professionnels concernés (médecins, forces de l’ordre, avocats…) pour qu’aucune violence déclarée ne soit prise à la légère et ne reste sans réponse.

La gauche au pouvoir, c’est aussi favoriser l’accès des femmes aux responsabilités avec comme première mesure la mise en place d’un gouvernement paritaire. Mais aussi en réformant le conseil général avec la création d’un binôme de candidats paritaire pour permettre que, dès fin mars, les femmes représentent la moitié des conseillers départementaux, contre 13,9% avant la loi.

La gauche au pouvoir, c’est aussi la lutte contre les inégalités professionnelles et l’accès à l’emploi. Cela passe maintenant par la mise en place d’un plan d’action ou d’un accord négocié pour faire progresser l’égalité femme-homme dans 79% des entreprises de plus de 1000 salariés aujourd’hui. Mais la lutte se traduit aussi par un contrôle des entreprises et par la sanction de celles ne respectant pas leurs obligations en matière d’égalité femme-homme. Enfin, un véritable soutien à l’entreprenariat féminin s’est développé par l’accompagnement de celles qui souhaitaient créer ou reprendre une entreprise. On pourra notamment évoquer le fond de garantie qui a permis de financer 50 millions d’euros d’investissement.

La gauche au pouvoir n’a pas oublié le soutien aux familles monoparentales en difficulté, qui sont bien souvent des femmes, en expérimentant une garantie d’impayés de pensions alimentaires pour soutenir  financièrement le parent qui ne parvient pas à obtenir le paiement d’une pension alimentaire après une séparation. On pourra évoquer aussi la mise en place une hausse de 25% sur 5 ans de l’allocation de soutien familial versée aux parents isolés (737 000 familles monoparentales en sont bénéficiaires).

Enfin la gauche au pouvoir agit pour le développement et la mise en valeur du sport féminin avec notamment la mise en place de plans de féminisation par 74 fédérations sportives  et le doublement de la part du sport féminin dans l’ensemble des retransmissions sportives depuis 2012 grâce aux efforts conjoints des acteurs du sport et des médias.

Nous avons donc de nombreuses raisons de nous féliciter des avancées dans l’égalité femme-homme depuis que la gauche est revenue au pouvoir. Nous ne devons pas pour autant arrêter la lutte. C’est ce que font tous les jours des associations féministes, des citoyens mais aussi de nombreuses collectivités territoriales comme par exemple la ville de Clermont-Ferrand avec l’organisation d’une semaine dédiée aux droits de la femme.

Et pour finir cette journée, rien de mieux que d’avoir assisté, en supporter régulier, à la victoire des filles de l’Ovalie Romagnatoise Clermont Auvergne qui sont en tête de leur championnat de rugby et qui, depuis des dizaines d’années, développent le rugby féminin dans la région (aussi nationalement, avec les nombreuses internationales qui sont passées par Romagnat). J’avais pu d’ailleurs, il y a quelques mois, évoquer leur labellisation « Femmes et Sport » à l’occasion de leurs 40 ans d’existence et 20 ans après son premier titre de championne de France.

Match ORCA - Sassenage (stade M.Brun) - Crédits photos A.C.

Match ORCA – Sassenage (stade M.Brun) – Crédits photos A.C.

Inscription sur les listes électorales: Voter c’est décider pour votre avenir !

Il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales dans votre commune ou sur internet et ainsi pouvoir voter aux élections départementales et régionales en 2015 !

Alors, pourquoi s’inscrire avant le 31 décembre 2014 ?
Les élections départementales et régionales de 2015 offrent aux citoyens l’occasion de désigner, au suffrage universel direct, leurs représentants qui agiront en leur nom pendant 5 ans, au Conseil Départemental et au Conseil Régional.
Même si voter n’est pas obligatoire, c’est un devoir civique individuel et collectif.
En effet, de nombreux français sont mort pour pouvoir voter : en 1789 pour les hommes et seulement depuis soixante-dix ans pour les femmes. Et n’oublions pas qu’il y a encore certains pays où la population n’a pas ce droit et se bat pour l’obtenir. L’exemple de la Tunisie est le plus récent et le plus réussi d’un peuple qui s’est battu pour avoir des hommes et femmes élu-es démocratiquement.

Crédits photos A.C.

Crédits photos A.C.

Pourquoi voter en 2015 ?
Selon les personnes qui seront élues, les actions de votre département et de votre région seront réorientées et auront donc un impact sur votre vie quotidienne.

Reprenons ensemble les champs d’actions de ces collectivités :

– Voter pour les élections départementales, c’est voter pour une collectivité qui vous accompagne tout au long de votre vie que ce soit par l’action sociale (petite enfance, handicap, personnes âgées, gestion du RSA), l’éducation (construction/entretien des collèges), l’aménagement du territoire (notamment en milieu rural mais aussi les routes départementales), la culture (bibliothèques, archives, musées départementaux, protection du patrimoine) et l’économie (partagé avec d’autres collectivités).

– Voter pour les élections régionales, c’est voter pour une collectivité chef de file en matière économique (aides et incitations au développement d’entreprises sur le territoire) et d’aménagement du territoire. Mais elle a aussi pour compétences principales l’éducation (construction/entretien des lycées), la formation professionnelle (continue ou initiale, apprentissage) et les transports ferroviaires, notamment les TER. La Région peut aussi intervenir sur la protection du patrimoine, la gestion des réserves naturelles régionales, la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et l’aménagement numérique du territoire.

 

Concrètement qu’ont fait le Département du Puy-de-Dôme et la Région Auvergne qui vous touchent tous les jours?

Pour le Département, c’est par exemple :

– la gratuité des livres pour les collégiens,
la tarification sociale de la cantine au collège,
– le projet d’inscription de la Chaine des Puys et de la Faille de la Limagne au patrimoine mondial de l’UNESCO,
– la plateforme AGRILOCAL 63,
COCON 63,
– création d’aires de covoiturages,
– gestion de l’entretien des routes…

chainedespuys-failledelimagne.com

chainedespuys-failledelimagne.com

Pour la Région, c’est par exemple :

– La carte Jeunes Nouveau Monde,
– la gratuité des livres scolaires pour les lycéens,
– l’Aérocampus,
– les opérations NEW DEAL pour attirer des entreprises et des employés en Auvergne,
– le soutien aux entreprises de l’économie sociale et solidaire (ex : Librairie Les Volcans),
– des investissements importants dans les lycées et projets

New Deal d'Auvergne Nouveau Monde

New Deal d’Auvergne Nouveau Monde

Rencontre entre Auvergnats et Rhône-Alpins : les socialistes au travail pour l’avenir de la future Région

Samedi dernier, l’ensemble des responsables fédéraux socialistes et conseillers régionaux de la future Région Auvergne-Rhône-Alpes avaient rendez-vous à Dardilly, dans la banlieue lyonnaise, pour échanger sur cette fusion et l’avenir commun de nos territoires.

Rencontre des socialistes - crédits A.C.

Rencontre des socialistes – crédits A.C.

Pour introduire la rencontre, les organisateurs ont fait un point rapide sur l’actualité législative de la réforme territoriale et plus particulièrement sur la fusion de nos deux régions, l’Auvergne et Rhône-Alpes. Nous avons évoqué ensuite les spécificités de chaque région sur le sujet.

Cela a été fort intéressant, et notamment sur le rappel des contradictions de la droite et plus particulièrement celle de Laurent WAUQUIEZ qui, à l’Assemblée Nationale, vote contre la fusion et qui, dans le même temps, annonce sa candidature pour en devenir le futur Président.

Dans un second temps, nous avons fait un point sur l’état des lieux et les perspectives du rapprochement institutionnel des deux régions. Cette deuxième partie a permis de développer les 10 mesures que René SOUCHON et Jean-Jacques QUEYRANNE avaient annoncées quelques jours avant.

J’ai pu constater que les deux Conseils Régionaux sont très actifs pour mettre en place une fusion réussie. En effet, ces derniers préparent et anticipent les problématiques et les perspectives à venir.

Enfin, nous avons terminé nos échanges nourris sur les enjeux de cette fusion mais surtout sur tous les liens déjà existants et ceux qui nous rapprochent (territoires ruraux, cancéropole, tourisme de pleine nature, pôle de compétitivité…)

Cette rencontre a été aussi l’occasion de revoir des camarades de la Région Rhône-Alpes et certains des autres départements auvergnats. Moment toujours agréable permettant de faire le point sur l’actualité de nos territoires respectifs.

Zoom sur la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Cette nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes sera la deuxième région français ; elle représentera 12% de la population nationale et 13% de la superficie du territoire français. Elle sera aussi la deuxième région de France en termes d’industrie avec des leaders mondiaux comme Michelin et Areva mais aussi deuxième en termes de tourisme, entre montagne et fleuves.
Enfin, la région réunira plus de 300.000 étudiants, 15 pôles de compétitivité et aura l’un des taux de chômage les moins élevés de France.
Pour conclure par une note plus sportive, n’oublions pas non plus que ça sera une région très sportive et en particulier rugbystique avec de nombreux clubs professionnels (Oyonnax, LOU, Aurillac, Grenoble, Bourgoin) dont la tête de gondole sera l’ASM.

 

Mon déplacement à l’Elysée : rencontre avec B. POIGNANT, conseiller du Président de la République

B. Poignant et A. Courtalhac à l'Elysée - crédits B.M.

B. Poignant et A. Courtalhac à l’Elysée – crédits B.M.

Vendredi en fin de matinée, au lendemain de l’allocution du Président de la République, j’avais rendez-vous au Palais de l’Elysée avec Bernard POIGNANT, conseiller de François Hollande. Accompagné de mon camarade et ami Baptiste MENARD, secrétaire de section de Templeuve dans le Nord, nous avons pu échanger longuement avec lui.

Dans un premier temps, cette rencontre a été l’occasion d’évoquer la situation de nos territoires respectifs et leurs spécificités tant politiques, économiques ou sociales. Il y avait de sa part une véritable volonté d’avoir un retour du terrain sur les réformes effectuées et en cours mais aussi sur le ressenti de la population locale sur ces réformes.

Nous avons dans un second temps échanger autour des tribunes que l’on a écrites avec plusieurs camarades socialistes de toute la France et en particulier sur celle qui a fait le plus de bruit, tout en étant très appréciées : « Place à l’innovation démocratique: redonner confiance dans la parole et l’action publique ».

Cette dernière nous a permis d’échanger sur les dernières élections et notamment sur la demande importante des citoyens de faire de la politique autrement, plus participative et avec un paysage politique renouvelé qui doit s’appliquer dès les prochaines échéances électorales.

Cette rencontre avec Bernard POIGNANT a tenu toutes ses promesses ; elle nous a permis de rencontrer et d’échanger avec une personne accessible, à l’écoute et qui était fortement intéressée par ce que l’on a pu lui dire et remonter du terrain.