La COP 21, le mot d’ordre d’une université d’été des jeunes européens réussie

Il y a deux semaines avait lieu l’université d’été des Jeunes Européens à Marseille. Le lieu était symbolique notamment car, il y a deux ans, Marseille était déjà au centre de l’Europe en étant la capitale européenne de la culture.

Le thème de cette année était la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21), évènement de la fin d’année qui verra l’ensemble des pays du monde prendre position pour sauver notre planète. Au vu de l’histoire de Marseille, mais aussi de sa localisation, ville entre terre et mer, point d’arrivée de nombreuses migrations, la cité phocéenne ne peut qu’être concernée par le réchauffement climatique.

Cette université d’été a été très dense alliant ateliers thématiques, conférences et actions militantes de sensibilisation et de mobilisation à l’Europe et à la COP 21. Cela a été possible grâce aux organisateurs mais aussi aux nombreux intervenants (Climates, ENERGIES 2050, Animafac, le Parlement Européen des Jeunes et Erasmus Student Network) et à la « labellisation » COP 21 de l’évènement.
De la présentation des enjeux de la COP 21 à une simulation des réunions qui auront lieu en décembre, en passant par la politique européenne en matière de lutte contre le réchauffement climatique, les enjeux environnementaux ont été au cœur de ce weekend riche en apprentissages.

Atelier Université d'été des JE

Atelier Université d’été des JE – Crédits photos A.C.

J’ai eu par ailleurs la chance avec certains camarades de participer à un atelier sur les relations entre les différents Jeunes Européens en Europe avec la présence de la Présidente des Jeunes Européens Fédéraliste Europe (JEF-Europe), Pauline GESSANT. Lors de nos échanges, nous avons pu notamment évoquer les enjeux du futur congrès des JEF Europe.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances. Ce renouvellement a vu la fin du mandat de la plus auvergnate des présidentes des Jeunes Européens, Chloé FABRE, qui n’a pas manqué dans son discours d’adieux de faire référence à sa belle région.

Assemblée Générale des Jeunes Européens

Assemblée Générale des Jeunes Européens – Crédits photos A.C.

Malgré la densité de l’évènement et le fait que cela a été ma première participation, le bilan personnel que je fais de cette université d’été est celui de l’échange et de la camaraderie entre les militants venus de la France entière avec qui on a pu échanger nos expériences!

Par ailleurs, de nombreuses discussions se sont engagées avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu à Lyon le 10 et 11 octobre et qui réunira les camarades de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

Enfin, j’ai pu rencontrer Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », qui va fêter ses 10 ans, et qui à cette occasion souhaite se refaire une jeunesse avec les fonds récoltés grâce au crowdfunding Ulule (https://fr.ulule.com/letaurillondanslacourdesgrands/). Ce magazine euro-citoyen mérite d’être soutenu : il existe en 5 langues et fait la part belle à l’Europe en la rendant vivante et proche des citoyens. Alors comme moi, participer à financer ce beau magazine !

Campagne Ulule Le Taurillon

Campagne Ulule de financement du magazine « Le Taurillon » – Crédits photos « Le Taurillon »

Publicités

Les territoires Puydomois en marche dans la transition énergétique sont récompensés par le Ministère de l’Ecologie

Je me félicite que lundi 9 février, 9 territoires auvergnats dont 4 Puydomois aient été récompensés parmi les 212 collectivités locales sélectionnées par le Ministère de l’Ecologie, suite à l’appel à projet « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (528 collectivités locales y avaient répondu).

Ces projets soutenus sont de trois types : les territoires à énergie positive pour la croissance verte ; ceux à énergie positive en devenir et les contrats locaux de transition énergétique. Les  collectivités locales Puydomoises récompensées par leur engagement en faveur de l’environnement sont:

  • le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne (projet: « Vers l’autonomie énergétique sur le Parc des Volcans d’Auvergne »),
  • la Ville de Clermont-Ferrand (projet: « Saint-Jacques Plus »),
  • Clermont-Communauté (projet: « Clermont Communauté : Baisser les consommations énergétiques dans l’habitat »),
  • la communauté de commune du Haut-Livradois (projet: « Communauté de communes du Haut-Livradois »)
  • le Conseil général du Puy-de-Dôme (projet: « Collectivités, Puydomois, Entreprises, ensemble pour un Puy-de-Dôme plus durable »)

Les engagements de nos collectivités locales sélectionnées sont donc pour la plupart en faveur du logement à travers l’isolation des bâtiments, une mesure de gauche tant écologique que sociale pour lutter contre la précarité énergétique de bon nombre de nos concitoyens.

En effet, l’engagement de nos collectivités en faveur de l’environnement est dans la droite ligne de la volonté gouvernementale d’agir contre le réchauffement climatique.

Cette récompense est bienvenue dans la période de doute et d’interrogation actuelle sur le travail effectué par les collectivités – et notamment celles gérées par la Gauche. Cela rappelle si besoin en était que la Gauche agit tous les jours pour le bien-être des Puydomois.

Carte des territoires à énergie positive pour la croissance verte - Crédits: Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie

Carte des territoires à énergie positive pour la croissance verte – Crédits: Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie

Pour en savoir plus: http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-transition-energetique-en.html

Accord de Lima sur le Climat: une base de travail pour la Conférence Climat de Paris en 2015

Le weekend dernier s’est conclu à Lima, la vingtième Conférence des parties, COP 20, à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Je me félicite de l’accord qui a pu être trouvé entre les 196 pays présents. Même si l’accord est a minima, il marque une réelle avancée et donne une base de travail en vue de préparer le grand rendez-vous de Paris en décembre 2015.

En effet, suite à l’échec en 2009 du sommet de Copenhague et un dérèglement climatique beaucoup plus dur et rapide que prévu, le monde n’a plus le choix. Les pays du Monde entier doivent être à la hauteur des enjeux pour limiter à deux degrés le réchauffement planétaire d’ici 2100, à commencer par la France.

Cet accord sera le premier à engager l’ensemble des pays sur une réduction des émissions de CO2 dont les deux principaux que sont les Etats-Unis et la Chine. Cop 20 pose ainsi les bases d’un soutien au pays en développement pour les accompagner à se développer plus proprement que les pays du Nord ont pu le faire par le passé.

La France doit être au avant-poste pour que la Conférence Climat de Paris en 2015 soit une réussite. Cela passera par une véritable volonté politique pour montrer l’exemple.

C’est pourquoi, on ne peut que se féliciter des avancées que propose la loi sur « la transition énergétique pour une croissance verte » portée par Ségolène Royal, adoptée en première lecture à l’Assemblée Nationale en octobre dernier.

Nous devrons aussi influer au sein de l’Union Européenne pour que cette dernière montre l’exemple. Parler d’une seule voie, pour convaincre les différents États et notamment les États-Unis et la Chine est une obligation afin de réussir à conclure un accord historique et ambitieux.

Nous rentrerions enfin dans la révolution verte et la société du bien vivre qui permettra de sauvegarder notre planète.