Bonne année 2018 !

Je vous souhaite une très bonne année 2018, pleine de bonheur, de santé et de réussite personnelle et collective !

Les vœux pour la nouvelle année sont un moment où l’on croit en l’avenir et où l’on veut partager du temps avec des personnes qui nous sont chers mais qu’on ne voit pas assez souvent dans l’année.

J’espère que 2018 verra une mobilisation citoyenne pour une Europe plus démocratique, écologique et sociale. En tant que président des Jeunes Européens Auvergne, je ne peux que vous inciter à vous engager et participer aux apéro-débats, conférences que notre association organise pour échanger sur des sujets européens très divers (Défense, culture, santé, agriculture…)

En cette année pré-électorale (2019, les députés européens sont renouvelés!), nous devrons être mobilisés plus que jamais pour défendre l’idéal européen, tout en étant critique envers l’Europe actuelle, qui est loin des aspirations des pères fondateurs mais aussi des souhaits des citoyens européens !

Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des hommes. » Jean Monnet, Père fondateur de la Communauté européenne

Cette Europe est confrontée à la montée des populismes et va voir son paysage changer avec la finalisation du processus du Brexit (prise d’effet juste avant les élections européennes de 2019).

Je formule donc le même voeu que l’année dernière pour l’Europe : soyons, collectivement et individuellement, fiers d’être européens et que nous nous battions pour l’Europe. Cette entité qui n’est pas parfaite mais qui est à un tournant où le peuple européen peut s’en emparer et la façonner pour qu’elle soit plus démocratique et au service des citoyens. Il ne faut pas oublier les nombreuses avancées et protections dont elle est à l’origine : Erasmus + (dont nous avons fêté les 30 ans), la libre-circulation dans les pays membres qui facilite tant nos déplacements, l’indemnisation par la SNCF en cas de retards importants, des aides européennes pour développer nos territoires en particulier ruraux, etc.

Pour conclure, je terminerai par une citation (de quel discours ?) de Simone Veil (première présidente du Parlement européen), fervente militante européenne, qui nous a quitté en 2017. Je souhaite qu’elle inspire nos responsables politiques : « Se fixant de grandes ambitions, l’Europe pourra faire entendre sa voix et défendre des valeurs fortes : la paix, la défense des Droits de l’Homme, davantage de solidarité entre les riches et les pauvres. L’Europe, c’est le grand dessein du XXIème siècle. ».

Bonne année à tous et toutes !

 

Publicités

Tournée Jeunesse à Clermont-Ferrand : un séminaire réussi !

Café-débat 2 - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat 2 – TJ JE – Crédits photo A.C

Après la Tournée Jeunesse l’année dernière dans la capitale des Gaules, c’était à la section Auvergnate des Jeunes Européens – France d’accueillir, les 8 et 9 octobre 2016, à deux pas du plateau de Gergovie, l’ensemble des sections de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce fut l’occasion de faire mieux connaître l’association de manière joviale et chaleureuse aux membres mais aussi aux citoyens !

Ce séminaire régional a été l’occasion de dynamiser la petite section auvergnate et de lancer véritablement son année militante.

Dès leur arrivée le samedi, les participants ont commencé par des formations détendues à travers trois ateliers : Europe pour les jeunes, militantisme – tour de table des activités et de la gestion de projet à venir.

Visite de la ferme Bellonte - TJ JE - Crédits photo A.C

Visite de la ferme Bellonte – TJ JE – Crédits photo A.C

S’en est suivi une visite de la ferme Bellonte à Saint-Nectaire, pour découvrir la fabrication du Saint-Nectaire et les différentes aides et règlementations européennes qui s’y appliquent pour aborder de manière concrète la relation Europe et agriculture.

Puis nous sommes redescendus à Clermont-Ferrand pour le café-débat sur  « le Brexit et ses conséquences » qui avait lieu en présence de Chloé Fabre (ancienne présidente des Jeunes Européens France), et Jean-Marin Serre (doyen de l’Ecole de Management de Clermont-Ferrand). Deux introductions qui ont très rapidement ouvert le débat sur de nombreuses questions et interactions tant dans les domaines économiques, sociaux et politiques qu’entrainerait une sortie dure ou plus douce de la Grande-Bretagne de l’Europe. La qualité des échanges a donné une bonne appréciation d’ensemble pour ce premier café-débat de l’année et a débouché sur des réflexions pour une Europe plus démocratique.

Café-débat - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat – TJ JE – Crédits photo A.C

Le programme matinal du dimanche, était chargé, avec une action de rue au marché d’Aubière, plus grand marché dominical du Puy-de-Dôme, pour récolter les avis des Puydomois sur le Brexit.

Enfin, nous avons fait le bilan de la Tournée Jeunesse : très positif de la part de l’ensemble des membres des trois sections, autour d’un pique-nique fleurant bon le terroir.

Atelier formation EPJ - TJ JE - Crédits photo A.C

Atelier formation EPJ – TJ JE – Crédits photo A.C

BREXIT: Merci pour l’Europe!

Brexit - catholicherald

Brexit – catholicherald

Vendredi matin, le réveil a été dur même si le résultat était prévisible. En effet, les britanniques ont tranché pour sortir de l’Union Européenne, dans laquelle réellement ils n’ont jamais vraiment été au vu des nombreuses dérogations qu’ils avaient.

En effet, le Royaume-Uni ne participe ni à Schengen, ni à la zone économique Euro, ni à la charte européenne des droits fondamentaux sans parler des nombreux avantages en matière d’économie. Mais par contre, suite au vote, ils subissent des dommages collatéraux très importants tant économiques que politiques, je pense notamment à la crise des partis mais aussi des nations britanniques avec l’Ecosse qui ne souhaite pas sortir de l’UE et menace de faire un référendum pour son indépendance.

Certes, l’Europe aussi subit des dommages collatéraux et va en subir, notamment la possibilité que dans l’avenir certains pays cherchent aussi à sortir de l’Union Européenne.

Mais face à cette crise politique et institutionnelle, l’Europe doit être refondée, mais pas parce qu’elle est uniquement néfaste comme certains veulent le faire croire. On oublie beaucoup, que l’Europe c’est :

  • le programme Erasmus permettant aux jeunes d’étudier dans les différents Etats membres,
  • la PAC qui permet un soutien fort à l’agriculture et aux agriculteurs,
  • Airbus, fleuron de l’aviation et de l’aéronautique, impulsé par la France et l’Allemagne.

Et j’en passe !

L’Europe est loin d’être parfaite à cause des technocrates et politiques qui ne prennent pas leurs responsabilités – ou pire – qui sont contre l’Europe tout en en profitant bien largement de leur position (je pense en particulier à tous ces députés populistes comme les élus du Front National).

Maintenant, il faut que le Royaume-Uni enclenche rapidement sa sortie de l’UE en activant l’article 50 appelé « clause de retrait ». Dans le cas où ils souhaitent prendre leur temps pour se préparer – montrant parallèlement l’impréparation de l’UKIP et de Boris Jonhson – pour cette sortie, les 27 autres pays de l’Union devront faire pression pour éviter une manœuvre politicienne qui empêchera l’Europe de faire face à cette sortie et de se réformer.

L’Europe ne doit pas être uniquement économique, elle doit devenir enfin une Europe politique avec un vrai projet, une vision mettant au cœur de son action le social et la lutte contre le changement climatique, sans oublier que dans le climat actuel de lutte contre le terrorisme, l’Europe de la Défense doit aboutir.

Si l’Europe évolue dans ce sens, je ne doute pas que les populistes ne pourront plus progresser comme aujourd’hui sur des mensonges permis à cause d’une Europe qui parait loin des citoyens et de leurs intérêts.

Pour finir sur une note plus sportive et festive, l’Islande a devancé l’Union Européenne sur l’article 50, engageant le départ de l’Angleterre du Championnat Européen de Football. Espérons que le Royaume-Uni enclenche lui aussi rapidement l’article 50 !

Brexit et maintenant? - Crédits photo Jeunes Européens France

Brexit et maintenant? – Crédits photo Jeunes Européens France