Coutellia : Thiers capitale mondiale de la coutellerie

Coutellia 2016 - Crédits photos A.C.

Coutellia 2016 – Crédits photos A.C.

Je me suis rendu le 7 mai à la 26ème édition du salon international du couteau d’art et de tradition qui avait lieu à Thiers.

Cela fait longtemps que je souhaitais m’y rendre, en particulier après avoir visité l’année dernière le musée de la coutellerie, c’est maintenant chose faite.

Lors de cette visite j’ai pu apercevoir l’ensemble du savoir-faire mondial et français en termes de coutellerie d’un point de vue industriel mais aussi artisanal avec notamment des démonstrations de fabrication.

On y découvre aussi le savoir-faire des couteliers thiernois internationalement reconnu et la confrérie des couteaux de Thiers.

Les particularités de ce salon sont d’allier les deux facettes de la coutellerie (industrielle et artisanale) mais aussi d’être accessible à tous (professionnels et particuliers).

Ce sont ces deux particularités qui font, à n’en pas douter, le succès de ce salon qui d’années en années grossi, avec cette année encore un record d’affluence : 5600 visiteurs et plus de dix pays représentés.

Enfin, cette 26ème édition a vu Thiers devenir la capitale mondiale de la coutellerie, récompensant ainsi 800 ans de savoir-faire et sa position de 1er producteur de couteaux en France et en Europe.

Coutellia 2016 : démonstration de forgeage - crédits photos A.C.

Coutellia 2016 : démonstration de forgeage – crédits photos A.C.

 

Publicités

Trois questions à : Dominique BRU, tête de liste Cantal pour la liste régionale Auvergne-Rhône-Alpes

A quelques jours du 1er tour des élections régionales et à quelques heures du meeting clermontois, j’ai souhaité mettre en avant la seule tête de liste femme d’Auvergne pour la liste « Nous c’est la Région » : Dominique BRU, vice-présidente de la région Auvergne et tête de liste pour le Cantal. Bonne lecture !

Dominique, tu es Vice-présidente du Conseil Régional. Peux-tu me parler de ton mandat et en quoi il consiste ?
Vice-présidente en charge des lycées et du développement territorial par la formation à la Région Auvergne, ma responsabilité a été tout d’abord de faire vivre avec les autorités académiques les valeurs de l’école de la République et de la République par l’école.
En doublant, depuis 2004, le budget consacré à l’éducation, nous avons ainsi pu rattraper le retard pris sur l’investissement dans les lycées, rénover nos établissements et financer des équipements pédagogiques au service de l’émancipation des lycéens et apprentis auvergnats.
Puis en 2010, avec les nouvelles compétences confiées aux régions en matière de formation initiale et professionnelle, nous avons souhaité être un partenaire reconnu auprès du rectorat et de la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) et avons participé à la co-construction des politiques éducatives avec l’ambition de permettre à chaque jeune, lycéen et apprenti, d’avoir accès à la formation de son choix, d’être acteur de son destin.
Nous avons ainsi élaboré un schéma de formations initiales et professionnels en Auvergne, en identifiant l’offre de formation existante, les évolutions possibles et en affichant tous les pôles de compétences favorisant la mixité sociale et les passerelles en différentes voies de formation, les parcours pour une meilleure insertion
Proposer un environnement éducatif de qualité pour favoriser les conditions de réussite éducative, permettre l’accès au droit à l’éducation pour tous (gratuité des manuels scolaires), impulser des expérimentations (lycées tout numérique, restauration collective de qualité), considérer que c’est avant tout par l’éducation, la formation, la culture que l’on fait progresser notre société.

Dominique BRU sur le terrain dans le Cantal - Crédits photos: P.Dubourg

Dominique BRU sur le terrain dans le Cantal – Crédits photos: P.Dubourg

Tu es tête de liste régionale dans le Cantal et d’ailleurs l’une des seules têtes de liste féminines, comment se déroule ta campagne ?
La campagne se déroule dans la dignité, le respect et la responsabilité.
Nous rencontrons de nombreuses personnes aujourd’hui déstabilisées par le contexte de crise, les attentats tragiques. Mais ces personnes se raccrochent pour autant aux valeurs humanistes de solidarité et de fraternité qui constituent le fil conducteur de notre programme.
Notre triptyque: Rencontres, échanges, débats. En effet, nous sentons que la démocratie de proximité doit être renforcée afin d’être le rempart contre les dérives populistes, démagogiques et racistes affichées par les candidats de droite et d’extrême droite.

Enfin, comment vois-tu l’avenir de notre future grande région Auvergne-Rhône-Alpes ?
Cette grande Région, je la vois surtout comme une Région « apprenante » et riche dans sa diversité car elle fourmille de talents et d’énergies.
Notre défi sera de favoriser demain les échanges, les liens et les réseaux au service d’un modèle de développement plus humain et plus durable. Cela sera possible en croisant des visions stratégiques (transition énergétique, révolution numérique, mieux vivre ensemble) avec des visions territoriales (identités et spécificités de chaque territoire) autour de gouvernances renouvelles s’appuyant sur de l’intelligence collective.
Le dernier projet proposé dans le Cantal est l’illustration de mes propos : il s’agit du campus agroalimentaire. Portés par deux lycées, en lien avec l’enseignement supérieur, l’université, la recherche, l’innovation et les entreprises, il est la démonstration que par l’éducation et la formation, on peut structurer toute une filière porteuse d’emplois de demain.

RAPPEL:

meeting nous c'est la région 30-11-2015

Prolongation des inscriptions sur les listes électorales: une chance à saisir!

Le Parlement, à l’initiative des élus socialistes, a souhaité élargir la période d’inscription sur les listes électorales afin de permettre, notamment ceux qui arrivent dans une nouvelle ville cette année, de pouvoir s’inscrire sur les listes près de chez eux et de voter en décembre pour les élections régionales.

Cette mesure permet aussi de s’inscrire jusqu’au 30 septembre prochain pour :

  • ceux qui ont déménagé depuis le 1er janvier,
  • ceux qui ont obtenu le droit de vote
  • ou ceux qui n’étaient tout simplement pas encore inscrits sur les listes électorales.

Ils pourront ainsi glisser un bulletin de vote dans l’urne en décembre prochain. C’est exceptionnel et c’est une chance pour permettre à un maximum de personnes de voter malgré leurs changements de situation. En effet, selon une étude, en 2012, 6,5 millions d’électeurs sur les 46 millions étaient considérés comme mal-inscrits. Cela est dû à leurs changements de domicile dans l’année (66% des cas de mal-inscrits) et touche donc en particulier les jeunes qui déménagent pour leurs études en septembre.

Par ailleurs, je trouve très bien et dans l’ère du temps, une proposition du rapport à l’initiative de cette mesure, qui est d’assouplir le calendrier électoral en proposant ainsi de ramener le délai d’inscription à « 45 jours avant le scrutin pour toutes les élections »: Le changement est en route pour une adaptation des règles électorales par rapport aux nouveaux rythmes de la société. A nous de transformer l’essai en faisant cette dérogation une règle, ce qui serait une première sous la Ve République.

Alors avis aux retardataires : il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales dans votre commune ou sur internet.

Vous pourrez ainsi voter et donner votre avis aux élections régionales « nouveau format » du 6 et 13 décembre prochain !

Campagne gouvernementale d'inscription sur les listes électorales - Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Campagne gouvernementale d’inscription sur les listes électorales – Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Pourquoi s’inscrire avant le 30 septembre 2015 ?

Les élections régionales de 2015 offrent aux citoyens l’occasion de désigner, au suffrage universel direct, leurs représentants qui agiront en leur nom pendant 5 ans, au Conseil Régional nouvelle génération.

Le vote de décembre verra les électeurs s’exprimer pour élire les conseillers régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes réuni en une seule et unique nouvelle région.

Cette région sera étendue sur les 13 départements d’Auvergne et Rhône-Alpes soit 69 711 km2  et rassemblant 7 695 264 habitants (en 2012). Elle devient la 2ème région française pour la démographie et l’emploi après l’Ile-de-France.

Enfin les nouvelles compétences, concerne notre vie de tous les jours. En effet, la région est chef de file en matière économique, d’aménagement du territoire, d’éducation (les lycées), de formation professionnelle et de transports ferroviaires.

La Région peut également intervenir sur la protection du patrimoine, la gestion des réserves naturelles régionales, la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et l’aménagement numérique du territoire.

Elles pourront aussi jouer un rôle de coordination en matière d’emploi, avoir un rôle moteur sur les questions environnementales.

Par contre, les compétences culture, sports, tourisme, éducation populaire et langues régionales seront gérées autant par les régions que par les départements.

Les détails pour s’inscrire : Site d’informations sur les modalités d’inscription sur les listes électorales