Tournée Jeunesse à Clermont-Ferrand : un séminaire réussi !

Café-débat 2 - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat 2 – TJ JE – Crédits photo A.C

Après la Tournée Jeunesse l’année dernière dans la capitale des Gaules, c’était à la section Auvergnate des Jeunes Européens – France d’accueillir, les 8 et 9 octobre 2016, à deux pas du plateau de Gergovie, l’ensemble des sections de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce fut l’occasion de faire mieux connaître l’association de manière joviale et chaleureuse aux membres mais aussi aux citoyens !

Ce séminaire régional a été l’occasion de dynamiser la petite section auvergnate et de lancer véritablement son année militante.

Dès leur arrivée le samedi, les participants ont commencé par des formations détendues à travers trois ateliers : Europe pour les jeunes, militantisme – tour de table des activités et de la gestion de projet à venir.

Visite de la ferme Bellonte - TJ JE - Crédits photo A.C

Visite de la ferme Bellonte – TJ JE – Crédits photo A.C

S’en est suivi une visite de la ferme Bellonte à Saint-Nectaire, pour découvrir la fabrication du Saint-Nectaire et les différentes aides et règlementations européennes qui s’y appliquent pour aborder de manière concrète la relation Europe et agriculture.

Puis nous sommes redescendus à Clermont-Ferrand pour le café-débat sur  « le Brexit et ses conséquences » qui avait lieu en présence de Chloé Fabre (ancienne présidente des Jeunes Européens France), et Jean-Marin Serre (doyen de l’Ecole de Management de Clermont-Ferrand). Deux introductions qui ont très rapidement ouvert le débat sur de nombreuses questions et interactions tant dans les domaines économiques, sociaux et politiques qu’entrainerait une sortie dure ou plus douce de la Grande-Bretagne de l’Europe. La qualité des échanges a donné une bonne appréciation d’ensemble pour ce premier café-débat de l’année et a débouché sur des réflexions pour une Europe plus démocratique.

Café-débat - TJ JE - Crédits photo A.C

Café-débat – TJ JE – Crédits photo A.C

Le programme matinal du dimanche, était chargé, avec une action de rue au marché d’Aubière, plus grand marché dominical du Puy-de-Dôme, pour récolter les avis des Puydomois sur le Brexit.

Enfin, nous avons fait le bilan de la Tournée Jeunesse : très positif de la part de l’ensemble des membres des trois sections, autour d’un pique-nique fleurant bon le terroir.

Atelier formation EPJ - TJ JE - Crédits photo A.C

Atelier formation EPJ – TJ JE – Crédits photo A.C

Publicités

Mon septembre européen

La question européenne est au cœur de mon activité associative du mois de septembre pour moi : université d’été des Jeunes Européens, forum des associations et mon élection à la tête des Jeunes Européens Auvergne.

Université d’été des Jeunes Européens

Le weekend du 10-11 septembre 2016, j’ai eu la chance de participer à l’université d’été des Jeunes Européens qui avait lieu à Angers. Le thème était « le numérique : un enjeu de croissance et de démocratie en Europe ? ». Au-delà d’être un sujet important de nos jours, il était aussi plein de sens étant donné que la ville d’Angers est labellisé FrenchTech pour son excellence en matière d’objets connectés depuis à peine un an. (Clermont-Ferrand vient de l’obtenir pour la thématique du numérique au service des mobilités).

Simulation du Parlement Européen

Simulation du Parlement Européen

Entre les ateliers, la simulation de Parlement Européen, le vote d’un texte sur « l’Europe et le numérique » et une réunion sur le cyber-espionnage, le weekend a été intense coté réflexions.

Enfin, en tant qu’administrateur national des Jeunes Européens, j’ai participé aux différentes réunions statutaires lors desquelles nous avons notamment renouvelé nos instances.

Je tire un bilan très positif de cette université, pour cette deuxième participation après celle de Marseille l’année dernière. Celle-ci a été une véritable source d’informations (sur le numérique et la façon qu’a l’Europe faire face à cet enjeu) tout en pouvant tisser des liens avec de nouveaux camarades et revoir la diaspora auvergnate qui est présente un peu partout dans les sections JE.

Par ailleurs, Hervé MORITZ, la cheville ouvrière du magazine des Jeunes Européens, « Le Taurillon », a fait un bilan de l’année pour le magazine et en particulier sur la réussite qu’a été la récolte de fonds grâce au crowdfunding Ulule qui a permis de lancer les travaux sur la refonte du site. Il a par ailleurs annoncé son départ du poste de rédacteur général du Taurillon.

Enfin, nous avons pu échanger avec les camarades de Rhône-Alpes sur la future Tournée Jeunesse qui aura lieu le 8 et 9 octobre et que nous aurons l’honneur d’accueillir à Clermont-Ferrand, autour des camarades issus de notre nouvelle région.

Président des Jeunes Européens Auvergne

Ce samedi 17 septembre, suite au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand où nous avons rencontré de nombreuses personnes, avait lieu  l’Assemblée Générale des Jeunes Européens Auvergne pour le renouvellement du bureau. A cette occasion, j’ai l’honneur d’avoir été élu Président à un moment charnière pour l’association.

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

Nouveau bureau des Jeunes Européens Auvergne : Pierre Pointillart (Secrétaire Général), Anthony Courtalhac (Président), Louis Mancheron (VP et ancien Président), Marie Bonhomme (Trésorière)

En effet, l’association voit, en ce début d’année scolaire, un grand nombre de ses membres partir en Erasmus pour découvrir pendant plusieurs mois, d’autres cultures. Malgré ces absences qui, à n’en pas douter, feront revenir nos camarades avec une envie encore plus importante pour se battre pour l’idéal européen, je vais pouvoir m’appuyer sur une équipe solide.

Le calendrier des Jeunes Européens Auvergne va être intense lors des prochains mois. Nous aurons la chance

  • d’accueillir dès le 8 octobre prochain, la Tournée Jeunesse Auvergne-Rhône-Alpes qui aura pour thème « le Brexit et ses conséquences ».
  • de participer à l’université d’automne du Mouvement Européen et des Jeunes Européens à Strasbourg
  • de jouer un rôle à travers le dispositif « l’Europe à l’école » et lors des présidentielles pour défendre l’Europe, une autre Europe plus démocratique, plus intégrée et plus proche des citoyens qui répondra aux nombreux enjeux qui lui font face.

Nous vous attendons nombreux pour nous  rejoindre et vous engagez pour l’Europe !

Les Jeunes Européens, c’est quoi ?

Les Jeunes Européens – France rassemblent les jeunes désireux d’agir en faveur de la construction européenne et de mettre en œuvre une Europe fédérale. Leur action est fondée sur le pluralisme politique, la tolérance et l’ouverture.

Notre avenir ne peut se concevoir sans une Europe plus unie, plus démocratique et plus proche des citoyens.

Cette Europe ne peut se faire sans que les jeunes ne fassent entendre leur voix. Nous avons un rôle majeur à jouer dans la construction européenne : identité nationale et appartenance à l’Europe s’enrichissent mutuellement.

Les Jeunes Européens, c’est un lieu :

  • de débat sur l’avenir que notre génération veut donner à l’Europe.
  • d’informations où l’on apprend à mieux connaître notre environnement européen.
  • d’action, pour faire avancer des idées neuves, au-delà des clivages partisans, en militant pour une Europe des citoyens.

Trois questions à : Dominique BRU, tête de liste Cantal pour la liste régionale Auvergne-Rhône-Alpes

A quelques jours du 1er tour des élections régionales et à quelques heures du meeting clermontois, j’ai souhaité mettre en avant la seule tête de liste femme d’Auvergne pour la liste « Nous c’est la Région » : Dominique BRU, vice-présidente de la région Auvergne et tête de liste pour le Cantal. Bonne lecture !

Dominique, tu es Vice-présidente du Conseil Régional. Peux-tu me parler de ton mandat et en quoi il consiste ?
Vice-présidente en charge des lycées et du développement territorial par la formation à la Région Auvergne, ma responsabilité a été tout d’abord de faire vivre avec les autorités académiques les valeurs de l’école de la République et de la République par l’école.
En doublant, depuis 2004, le budget consacré à l’éducation, nous avons ainsi pu rattraper le retard pris sur l’investissement dans les lycées, rénover nos établissements et financer des équipements pédagogiques au service de l’émancipation des lycéens et apprentis auvergnats.
Puis en 2010, avec les nouvelles compétences confiées aux régions en matière de formation initiale et professionnelle, nous avons souhaité être un partenaire reconnu auprès du rectorat et de la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) et avons participé à la co-construction des politiques éducatives avec l’ambition de permettre à chaque jeune, lycéen et apprenti, d’avoir accès à la formation de son choix, d’être acteur de son destin.
Nous avons ainsi élaboré un schéma de formations initiales et professionnels en Auvergne, en identifiant l’offre de formation existante, les évolutions possibles et en affichant tous les pôles de compétences favorisant la mixité sociale et les passerelles en différentes voies de formation, les parcours pour une meilleure insertion
Proposer un environnement éducatif de qualité pour favoriser les conditions de réussite éducative, permettre l’accès au droit à l’éducation pour tous (gratuité des manuels scolaires), impulser des expérimentations (lycées tout numérique, restauration collective de qualité), considérer que c’est avant tout par l’éducation, la formation, la culture que l’on fait progresser notre société.

Dominique BRU sur le terrain dans le Cantal - Crédits photos: P.Dubourg

Dominique BRU sur le terrain dans le Cantal – Crédits photos: P.Dubourg

Tu es tête de liste régionale dans le Cantal et d’ailleurs l’une des seules têtes de liste féminines, comment se déroule ta campagne ?
La campagne se déroule dans la dignité, le respect et la responsabilité.
Nous rencontrons de nombreuses personnes aujourd’hui déstabilisées par le contexte de crise, les attentats tragiques. Mais ces personnes se raccrochent pour autant aux valeurs humanistes de solidarité et de fraternité qui constituent le fil conducteur de notre programme.
Notre triptyque: Rencontres, échanges, débats. En effet, nous sentons que la démocratie de proximité doit être renforcée afin d’être le rempart contre les dérives populistes, démagogiques et racistes affichées par les candidats de droite et d’extrême droite.

Enfin, comment vois-tu l’avenir de notre future grande région Auvergne-Rhône-Alpes ?
Cette grande Région, je la vois surtout comme une Région « apprenante » et riche dans sa diversité car elle fourmille de talents et d’énergies.
Notre défi sera de favoriser demain les échanges, les liens et les réseaux au service d’un modèle de développement plus humain et plus durable. Cela sera possible en croisant des visions stratégiques (transition énergétique, révolution numérique, mieux vivre ensemble) avec des visions territoriales (identités et spécificités de chaque territoire) autour de gouvernances renouvelles s’appuyant sur de l’intelligence collective.
Le dernier projet proposé dans le Cantal est l’illustration de mes propos : il s’agit du campus agroalimentaire. Portés par deux lycées, en lien avec l’enseignement supérieur, l’université, la recherche, l’innovation et les entreprises, il est la démonstration que par l’éducation et la formation, on peut structurer toute une filière porteuse d’emplois de demain.

RAPPEL:

meeting nous c'est la région 30-11-2015

Prolongation des inscriptions sur les listes électorales: une chance à saisir!

Le Parlement, à l’initiative des élus socialistes, a souhaité élargir la période d’inscription sur les listes électorales afin de permettre, notamment ceux qui arrivent dans une nouvelle ville cette année, de pouvoir s’inscrire sur les listes près de chez eux et de voter en décembre pour les élections régionales.

Cette mesure permet aussi de s’inscrire jusqu’au 30 septembre prochain pour :

  • ceux qui ont déménagé depuis le 1er janvier,
  • ceux qui ont obtenu le droit de vote
  • ou ceux qui n’étaient tout simplement pas encore inscrits sur les listes électorales.

Ils pourront ainsi glisser un bulletin de vote dans l’urne en décembre prochain. C’est exceptionnel et c’est une chance pour permettre à un maximum de personnes de voter malgré leurs changements de situation. En effet, selon une étude, en 2012, 6,5 millions d’électeurs sur les 46 millions étaient considérés comme mal-inscrits. Cela est dû à leurs changements de domicile dans l’année (66% des cas de mal-inscrits) et touche donc en particulier les jeunes qui déménagent pour leurs études en septembre.

Par ailleurs, je trouve très bien et dans l’ère du temps, une proposition du rapport à l’initiative de cette mesure, qui est d’assouplir le calendrier électoral en proposant ainsi de ramener le délai d’inscription à « 45 jours avant le scrutin pour toutes les élections »: Le changement est en route pour une adaptation des règles électorales par rapport aux nouveaux rythmes de la société. A nous de transformer l’essai en faisant cette dérogation une règle, ce qui serait une première sous la Ve République.

Alors avis aux retardataires : il ne vous reste plus que quelques jours pour vous inscrire sur les listes électorales dans votre commune ou sur internet.

Vous pourrez ainsi voter et donner votre avis aux élections régionales « nouveau format » du 6 et 13 décembre prochain !

Campagne gouvernementale d'inscription sur les listes électorales - Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Campagne gouvernementale d’inscription sur les listes électorales – Crédits photos communication gouvernementale (SIG)

Pourquoi s’inscrire avant le 30 septembre 2015 ?

Les élections régionales de 2015 offrent aux citoyens l’occasion de désigner, au suffrage universel direct, leurs représentants qui agiront en leur nom pendant 5 ans, au Conseil Régional nouvelle génération.

Le vote de décembre verra les électeurs s’exprimer pour élire les conseillers régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes réuni en une seule et unique nouvelle région.

Cette région sera étendue sur les 13 départements d’Auvergne et Rhône-Alpes soit 69 711 km2  et rassemblant 7 695 264 habitants (en 2012). Elle devient la 2ème région française pour la démographie et l’emploi après l’Ile-de-France.

Enfin les nouvelles compétences, concerne notre vie de tous les jours. En effet, la région est chef de file en matière économique, d’aménagement du territoire, d’éducation (les lycées), de formation professionnelle et de transports ferroviaires.

La Région peut également intervenir sur la protection du patrimoine, la gestion des réserves naturelles régionales, la mise en œuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air et l’aménagement numérique du territoire.

Elles pourront aussi jouer un rôle de coordination en matière d’emploi, avoir un rôle moteur sur les questions environnementales.

Par contre, les compétences culture, sports, tourisme, éducation populaire et langues régionales seront gérées autant par les régions que par les départements.

Les détails pour s’inscrire : Site d’informations sur les modalités d’inscription sur les listes électorales

Trois questions à Nicolas AYRALD, co-fondateur et co-gérant de la société RABELOS

Lors de mon « trois questions à » de ce mois-ci, j’ai souhaité vous présenter mon ami Nicolas  AYRALD, co-fondateur et co-gérant de la société RABELOS. Outre, la saison estivale propice à l’utilisation d’huile d’olive (ce que propose l’entreprise de Nicolas), ce choix d’interview revêt une importance pour moi car j’ai soutenu le projet dès le départ. Bonne lecture !

  • Nicolas, tu es co-fondateur et co-gérant de l’entreprise RABELOS. Peux-tu nous parler de tes produits?

Tout d’abord, je souhaite bien mettre en avant notre ligne directrice pour nos produits : ils sont bio et portugais. Mais, l’élément le plus important à mes yeux est la provenance transparente, une origine claire et unique. J’insiste sur cet élément car bien souvent on ne connait pas la provenance des matières premières que l’on achète (simplement inconnue ou multiple).
Donc, nous proposons aujourd’hui plusieurs produits d’huile d’olive, positionnés sur des segments de distribution différents :
– Une marque très haut de gamme « RABELOS », distribuée dans certaine épiceries fines, points de vente bio et plusieurs restaurants étoilés de la région. L’objectif de cette marque est de faire découvrir qu’avec la même variété d’olive, il peut y avoir un goût totalement différent selon la période de récolte des olives.
– Une marque premium sous la marque « ORIGEM » (qui veut dire origine), distribuée dans des magasins de grande distribution d’Auvergne, Rhône-Alpes et Ile de France. L’objectif est de montrer qu’il est possible de faire une huile d’olive avec des olives de la même origine et cela en toute transparence. (Nous faisons partie des rares sur le marché à proposer une huile d’origine unique.)
En plus de l’huile d’olive, nous proposons aussi du vinaigre de vin.
Nous souhaitons à l’avenir élargir notre gamme, suite à la demande forte des consommateurs en termes de produits bio dont la provenance est clairement identifiée.

Nicolas Ayrald et Yannick Jouve co-gérant avec les produits Rabelos - Crédits Photos Rabelos

Nicolas Ayrald et Yannick Jouve, co-gérants avec les produits Rabelos – Crédits Photos Rabelos

  • J’ai pu voir les différentes étapes par lesquelles vous êtes passés pour créer votre entreprise. Trouves-tu qu’aujourd’hui, l’entrepreneuriat est suffisamment encouragé et soutenu en France et particulièrement en Auvergne ?

Oui, pour moi l’entrepreneuriat est suffisamment encouragé, en Auvergne tout particulièrement.
En créant notre entreprise, mes associés et moi-même avons pu constater le super travail qui est réalisé, en bonne intelligence et dans une véritable complémentarité, entre les organismes afin d’accompagner au mieux les porteurs de projets.
Pour notre part, nous avons été fortement soutenus par Auvergne Active, l’Agence Régionale de Développement des Territoires (ARDTA), l’Espace Info Jeunes, le Pôle Entrepreneuriat Etudiant Auvergne et la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Auvergne. Nous avons pu participer aux différents concours mis en place par certains de ces organismes. Primés à plusieurs reprises (Prix Etudiant Entrepreneur , Auverboost et le Concours Talents du BGE), cela nous a réellement permis de mettre en route notre projet d’entreprise.

Présentation de l'huile d'olive bio Rabelos - Crédits Photos Rabelos

Présentation de l’huile d’olive bio Rabelos – Crédits Photos Rabelos

  • Cela fait maintenant plus d’un an que vous avez lancé RABELOS avec tes associés. La marque a pris visiblement son envol. Quel bilan en tires-tu que ce soit sur le plan personnel et professionnel ?

D’un point de vue professionnel, j’en tire un bilan très satisfaisant : on est très content d’avoir lancé RABELOS, dont le développement rapide dépasse toutes nos attentes. Mais maintenant le challenge et objectif est de nous installer durablement en structurant l’entreprise afin de la pérenniser et continuer son développement.
D’un point de vue personnel, le lancement de notre entreprise a été très enrichissant pour moi. En effet, cela m’a permis une plus grande ouverture d’esprit. Créer son entreprise oblige aussi à ne jamais se reposer sur ses lauriers et toujours se remettre en question pour être à la pointe. Seule ombre au tableau : nous ne comptons pas nos heures et sommes donc peu disponibles pour nos proches.

Vous souhaitez dénicher les huiles d’olive Rabelos ?
Cliquez sur ce lien pour voir la liste des marchés où ils sont présents et où ils auront le plaisir de vous conseiller :
http://www.rabelos.fr/category/venez-nous-rencontrer/