Bonne et heureuse année 2020, année d’engagement

J’ai souhaité attendre le dernier jour de janvier pour vous souhaitez mes vœux.
Tout d’abord car ce soir est un jour symbolique avec la fin d’une histoire d’amour de près de 50ans qui, dès le début, fût compliquée.

En effet, avant-hier, le Parlement européen a ratifié le traité de retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne à une très large majorité. Cette dernière étape majeure dans la ratification de l’accord survient trois ans et demi après le référendum sur le Brexit.

Cette sortie est avant tout un échec de l’Union Européenne, un signal de plus que les citoyens se détournent du projet européen, qui semble pour eux ne servir qu’à une minorité et non à l’ensemble des citoyens. Cette sortie doit donc entraîner la fin des régimes d’exceptions de l’Europe à la carte (dont a profité largement le Royaume-Uni) et la règle de l’unanimité qui bloque toute évolution. Elle doit entraîner le début d’une réforme de l’Europe, pour être proche des citoyens en étant plus sociale et plus écologique.
Je reformule donc les vœux faits en 2017 pour l’Europe : soyons collectivement et individuellement fiers d’être européens et que nous nous battions pour l’Europe. Cette entité n’est pas parfaite mais est à un tournant où le peuple européen peut s’en emparer et la façonner pour qu’elle soit plus démocratique et au service des citoyens.
En France, je formule le vœux que, face à la forte mobilisation citoyenne, le gouvernement et sa majorité parlementaire arrêtent de vouloir casser notre système social et nos services publics. Force est de constater, qu’au contraire, ils accélèrent avec il y a quelques jours une nouvelle ignominie : le rejet d’une proposition de loi visant à étendre le congé exceptionnel pour décès d’enfants de 5 à 12 jours (fait rare en France : 3000 situations pour 40 millions d’actifs). Un des arguments de LREM correspond à ne pas affaiblir économiquement les entreprises alors que ce texte était porté par la droite – pourtant pro-patronat. Cela ne rassure pas sur le côté progressiste de la majorité présidentielle.
Mon vœu social est donc une année 2020 pleine d’espoir, d’engagements et de mobilisation pour la défense de nos acquis contre ce gouvernement, dans la droite ligne de la mobilisation 2019 et début 2020. En effet, c’est de la mobilisation populaire (soutenue et accompagnée par les partis politiques de gauche) que les combats de nos aïeuls ont été victorieux et nous permettent de profiter encore de congés payés, de la sécurité sociale…
Enfin, en mars, auront lieu les élections municipales. Ce sera donc une année importante pour notre pays et nos territoires dont l’avenir sera entre les mains de chaque électeur et électrice.

Les hommes et femmes politiques et les citoyennes et citoyens devront être à la hauteur de ces échéances car ces élections vont opposer différentes visions de société et de développement de nos territoires.
C’est pourquoi, il est important de faire attention au vote que nous ferons, à un moment où certains soutiens du gouvernement avancent cachés. En effet, comment faire confiance à ces soutiens de la casse de notre modèle social et nos services publics auxquels nous sommes attachés.

Mon vœu électoral en 2020 est donc que chacun réfléchisse bien à son vote les 15 et 22 mars prochains avec en ligne de mire d’élire des personnes pour le progrès social et environnemental, ayant une vraie vision de développement de nos territoires et non pas une vision de déclin pour enrichir un peu plus une infime partie du pays.

Brexit in or out

Brexit – catholicherald

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s