Trois questions à Bruno VUILLEMIN, gérant de l’entreprise Auvergne Energie Solutions

A un mois du lancement de la COP 21 à Paris, j’ai souhaité mettre en avant une personne très investie dans le développement durable : Bruno Vuillemin, gérant de l’entreprise Auvergne Energie Solutions.
En cette année où le changement climatique s’exprime plus que jamais à travers de nombreuses catastrophes et où l’on parle beaucoup d’écologie et de développement durable, il m’a semblé utile de mettre en avant cette entreprise, qui agit, depuis des années, dans le sens de la lutte contre le réchauffement climatique. Bonne lecture !

Installation photovoltaïque - Crédits photos AES

Installation photovoltaïque – Crédits photos AES

  • Bruno, tu es le gérant et créateur d’Auvergne Énergie Solutions, peux-tu nous expliquer pourquoi cette entreprise et quelles en sont ses objectifs ?

Auvergne Energie Solutions est un bureau d’études thermique et fluides bâtiment.
Dès sa création en octobre 2005 (10 ans déjà !), nous avons privilégié l’efficacité énergétique des bâtiments. Notre ambition est d’être un partenaire reconnu, régionalement, pour la conception et l’exploitation de bâtiments sobres en énergie.
Notre spécificité est de disposer d’une triple expertise dans le domaine des économies d’énergie :
• La réalisation d’audits énergétiques, pour conseiller les propriétaires qui souhaitent réaliser des économies d’énergie ;
• La réalisation de missions de maîtrise d’œuvre, c’est-à-dire la conception et la mise en œuvre d’équipements techniques performants, d’installations d’énergies renouvelables ;
• La réalisation de missions de suivi d’exploitation, pour aider les propriétaires à obtenir le meilleur rendement de leurs installations.

Logo de la COP 21

Logo de la COP 21

  • A quelques jours du rassemblement sur la COP 21, qu’en espères-tu pour
    lutter contre le changement climatique et la protection de l’environnement ?

J’espère, à titre personnel, que des engagements forts et contraignants seront pris car je pense qu’il est déjà presque trop tard pour empêcher un emballement des problèmes environnementaux.
Ma culture scientifique – je suis ingénieur de formation – ne me permet pas de douter des résultats des membres du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) qui nous annoncent depuis de nombreuses années un changement climatique violent, causé par l’activité humaine, si les rejets de CO2 dans l’atmosphère ne sont pas réduits. Je suis persuadé que la nature ne pourra pas s’adapter à un changement climatique trop rapide, et que les conséquences sur notre santé, notre alimentation, seront terribles, surtout pour les plus pauvres d’entre nous, soit quelques milliards d’humains.
Je voudrais également rappeler l’étude du club de Rome datant de 1972 qui, alors même qu’à cette époque le réchauffement climatique n’était pas encore identifié comme une menace pour l’humanité, prédisait à partir de modèles scientifiques un « effondrement » au cours du 21e siècle dans presque tous les scénarii étudiés. Les autres sujets environnementaux – pollution des sols, des mers, perte de la biodiversité… – sont préoccupants, mais la lutte pour contenir le changement climatique, à cause du risque d’emballement, reste à mes yeux le plus urgent à traiter.
Financer les investissements pour répondre à cet objectif de réduction des rejets de gaz à effet de serre est tout l’enjeu. Des signes positifs existent : par exemple, la recherche et l’investissement dans le photovoltaïque explosent. Et les rapports montrant que l’inaction coutera à termes plus cher que le financement des mesures à prendre pourraient décider le monde de la finance qui dicte sa loi à ne plus faire d’obstructions.
Barack Obama et les dirigeants de la Chine – en proie à des pollutions spectaculaires – affichent une volonté certaine. Le meilleur reste possible.

  • Enfin, que peut-on te souhaiter pour l’avenir de ton entreprise et par
    conséquence du tien ?

L’activité dans la construction en France est aujourd’hui au plus bas, même si nous observons depuis quelques mois une reprise des appels d’offres d’études. J’avais pronostiqué ces dernières années un démarrage en force des travaux liés aux économies d’énergie dans les bâtiments existants, en plein cœur de notre métier et de notre savoir-faire. Faute de financement, l’objectif annoncé depuis plusieurs années de rénover thermiquement 500 000 logements par an est très loin d’être atteint. Pour donner une bouffée d’oxygène à notre secteur économique, et pour lutter contre le changement climatique, je souhaite que l’on passe enfin de la parole aux actes.

Logo Auvergne Energie Solutions - Crédits photos AES

Logo Auvergne Energie Solutions – Crédits photos AES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s