Rentrée 2014 : L’éducation des jeunes une priorité toujours aussi forte

Article publié sur facebook le 4 septembre 2014

Comme à chaque rentrée scolaire nous avons le droit à une liste de mauvaises nouvelles mais nous n’avons jamais les bonnes nouvelles, et pourtant, depuis deux ans, elles sont nombreuses.

Parc de Romagnat – crédit A.C.

Loin du coup médiatique de certains préférant être des oiseaux de mauvais augures pour briller quelques minutes dans les médias, loin de la polémique qu’essayent de créer la droite dure sur notre nouvelle Ministre de l’Éducation, reposons certaines réalités.

Le candidat François Hollande n’avait pas fait l’impasse dans ses 60 propositions sur les difficultés des jeunes et des parents fassent aux coûts des études : propositions n°36 à 40. Deux ans après, où en sommes-nous ?

 Concernant les étudiants, la lutte contre la précarité est effective avec :

  • La revalorisation de l’ensemble des bourses chaque année depuis 2012 ;
  • La création d’un nouvel échelon de bourse (0bis) qui permet à 132 500 étudiants issus de la classe moyenne de bénéficier d’une bourse de 1 000 euros ;
  • La création d’un nouvel « échelon 7 » permettant la revalorisation de 15 % (soit + 800 euros par an) des bourses des 30 000 étudiants issus de familles aux revenus les plus faibles ;
  • La création de 2 000 allocations d’autonomie comprises entre 4 000€ et 5 500 euros pour des jeunes en situation d’autonomie avérée ;
  • La revalorisation des stages qui devient obligatoire à partir de deux mois et qui est revalorisée de plus de 20% ;
  • l’accès facilité aux aides au logement pour la rentrée 2014, sans oublier le plafonnement des frais d’agences.

Concernant les écoliers, collégiens et lycéens, cette année voit encore une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire permettant aux parents de subvenir aux dépenses d’équipements de leurs enfants. Mais à cela, s’ajoute la mise en place de liste de fourniture scolaire responsable. Cette liste doit être élaborée en concertation entre les équipes pédagogiques et les parents. Elle a comme double objectif de préserver le pouvoir d’achat et de réduire le poids des cartables.

 Mais je pourrais aussi vous parler :

  • de la création de 60 000 postes à l’Education Nationale, initiée dès 2012,
  • du grand plan pour le numérique à l’Ecole,
  • de la réforme des rythmes scolaires,
  • ou de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans qui ont souvent fait l’actualité.

 

Toutes ces actions n’ayant pour but que d’améliorer la réussite scolaire de tous et l’ouverture sur le monde de nos futurs citoyens.

Toutes ces mesures ont un coût élevé pour notre pays mais c’est un investissement sur notre jeunesse afin d’améliorer leurs conditions d’études. Il est bon de noter par ailleurs qu’aucun autre poste du budget de l’État n’a bénéficié d’une telle augmentation de ses crédits au cours de ces trois dernières années. Cela montre que la Jeunesse est bien la priorité du Gouvernement et cela même dans une période difficile où l’on réduit les dépenses.

 De plus, les collectivités de gauche agissent réellement en faveur des jeunes. Par exemple, le Conseil général du Puy-de-Dôme mets en place cette année une aide pour que la cantine des collégiens coûte moins cher.

Le Conseil régional d’Auvergne n’est pas en reste avec la mise à disposition de manuels scolaires pour les 50 000 lycéens et apprentis auvergnats (coût : 330 000 euros), comme le Conseil général a pu le faire il y a plusieurs années dans les collèges. Ces différentes mesures ont pour but de rendre l’éducation accessible au plus grand nombre malgré la crise qui touche de très nombreuses familles.

 Mais nous devons aller plus loin en mettant en place un service civique obligatoire qui permettra à chaque jeune d’agir pour son pays, d’apprendre la coopération/solidarité et la vie en communauté en s’appuyant sur les différences.

De plus, il serait de bon ton de remettre en place des cours d’éducation civique à l’école primaire, dès le plus jeune âge, afin d’expliquer les droits et devoirs du citoyens franco-européen ainsi que le fonctionnement des différentes instances politiques afin d’avoir de futurs citoyens éclairés. Les jeunes sont très demandeurs de connaissances mais aussi de reconnaissance. Cela passera par leur sensibilisation et leur intégration au fonctionnement de notre République.

La Gauche investit sur la jeunesse,  lui fait confiance et mets en place différents dispositifs permettant une équité face à l’enseignement entre les différentes catégories de jeunes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s